11:06 PROJETS

EXPLORiT, un vaisseau moderne pour découvrir les sciences vertes à Yverdon-les-Bains

Teaserbild-Quelle: EXPLORiT/Bartosz Przybyla

Un vaste bâtiment doré et muni de formules scientifiques complexes. Une vaste structure de bois,  d’aluminium et de béton. Une gestion énergétique exemplaire. Le nouveau centre EXPLORiT d’Yverdon-les-Bains (VD) invite à l’exploration des sciences de l’environnement. Ce complexe fait de bureaux, de commerces, de services et d’espaces d’exposition stimule l’attractivité de la cité du Nord vaudois et de son Parc technologique. Sa construction sans BIM a relevé une multitude de défis techniques.


Explorit 2

Quelle: EXPLORiT/Bartosz Przybyla

Toutes en aluminium éloxé et dorées, les façades du centre cachent bien des découvertes pour petits et grands.

Un bâtiment en or. Un centre d’exploration scientifique et ludique. Un condensé de découvertes dans un espace de travail et de divertissement. Le nouveau centre EXPLORiT, au cœur de l’Y-Parc, le parc technologique d’Yverdon-les-Bains, en impose à la fois par son aspect et son contenu. Un projet complètement privé, mené par Jean-Christophe Gostanian, pour explorer les sciences de l’environnement.

Vu du viaduc autoroutier de l’A5, le nouveau bâtiment impressionne par sa couleur dorée et son design. Ses deux parties sont aisément démarquées par leurs façades d’aluminium, de bois et de béton. D’une part, le centre d’affaires et d’activités économiques et commerciales, d’une hauteur de six étages. D’autre part, séparé par un vaste espace vitré constituant le grand atrium, l’espace dévolu à diverses expo-sitions didactiques et divertissantes, avec trois étages.

D’emblée, le maître d’ouvrage et l’architecte Mehdi Rouïssi n’ont pas eu recours au BIM pour construire le complexe. « La planification des travaux faisait l’objet de trois organigrammes distincts, souligne Mehdi Rouïssi. L’organisation du chantier a donc été morcelée pour permettre à chacun de ses intervenants d’exprimer sa créativité et son savoir-faire. Nous nous sommes ainsi basés sur des plans traditionnels et une maquette 3D. »

La courbure du bois assemblée par des robots
Le procédé a trouvé sa pleine expression dans la construction de la vaste rampe hélicoïdale qui permet d’accéder aux étages depuis le grand atrium central du bâtiment. « Nous avons façonné des éléments à la géométrie toujours courbe, explique l’architecte. J’ai imaginé au préalable de les conceptualiser en 3D pour ensuite les fabriquer avec des robots. Au final, tout est venu s’emboîter parfaitement. »

Cet article n'est disponible en intégralité que pour les abonnés.

Connectez-vous maintenant!

Vous n'êtes pas encore abonné? Aperçu des abonnements.

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.