10:03 PROJETS

La Chaux-de-Fonds va moderniser son usine de traitement d’eau potable

Teaserbild-Quelle: Viteos

La Chaux-de-Fonds (NE) renforcera son réseau d’alimentation en eau potable en rénovant ses installations de traitement de l’usine des Moyats, dans les gorges de l’Areuse. La qualité de l’or bleu acheminé en ville par un aqueduc souterrain de 20 km doit en effet compter sur de nouvelles turbines.

Usine traitement eaux Moyats

Crédit image: Viteos

Nichée dans les gorges de l’Areuse, les installations des Moyats assurent l’alimentation principale en eau potable de la Ville de La Chaux-de-Fonds depuis 1887.

Qualifiée de miracle d’ingénierie, l’usine de traitement des eaux des Moyats, dans les gorges de l’Areuse (NE), doit être modernisée. Les installations techniques permettent l’approvisionnement en eau potable de la ville de La Chaux-de-Fonds, par un aqueduc souterrain construit par Guillaume Ritter en 1887 et long de 20 km. Le Conseil général de la Métropole horlogère est ainsi saisi d’un crédit de près de 21 millions pour ces travaux, qui touchent à la fois les équipements techniques et le bâtiment lui-même.

Une conduite de secours
Le terrain sur lequel est construite la ville de La Chaux-de-Fonds est en effet dépourvu de ressources en eau. Il faut ainsi chercher l’or bleu ailleurs. Le développement industriel a créé l’aqueduc depuis les Moyats, et les Montagnes neuchâteloises bénéficient depuis 1995 d’une alimentation de secours depuis le lac de Neuchâtel.

Nouvelles turbines
L’usine des Moyats rassemble les eaux de plusieurs sources et captages, ainsi que de l’Areuse. Ses installations de traitement et l’état de son bâtiment ne peuvent plus répondre aux critères d’une alimentation en eau de qualité. Il faut donc moderniser toutes les installations techniques pour permettre de rejeter le cas échéant les adductions qui ne répondraient pas aux normes. Il s’agit de sécuriser les apports d’eau avant de les injecter dans le réseau. Les travaux prévoient le remplacement des pompes par trois nouvelles turbines.

Un chantier difficile
Le chantier sera difficile à conduire. Il faudra en particulier maintenir l’activité de traitement des eaux et de production d’électricité sur place. Les éventuelles coupures d’eau seront compensées par l’apport depuis le lac de Neuchâtel. De plus, les travaux déplaceront le sentier des gorges de l’Areuse, si prisé des promeneurs. Deux nouvelles passerelles piétonnes seront installées à cet effet. Le bâtiment emblématique de l’usine sera enfin complètement rénové.

Le projet prévoit aussi de maintenir les connexions d’eau entre les trois villes du canton. La Ville de Neuchâtel dispose aussi d’un raccord à la hauteur des Moyats. La société Viteos est chargée de la gestion des eaux des trois villes. La Chaux-de-Fonds pourra aussi maintenir une adduction d’or bleu avant-gardiste pour la fin du XIXᵉ siècle, tout en comptant sur sa modernisation.

 

Autres articles intéressants

Annonces

Profils d'entreprises

Jean Reusse Air Comprimé SA

Trouvez facilement et simplement des contacts avec des artisans et des fabricants grâce aux nouveaux profils d'entreprise.

Batimag Analyse

Nouvelle analyse trimestrielle du secteur suisse de la construction

Une synthèse visuelle et concise de l'activité de construction dans toute la Suisse. ​Découvrez l'évolution des demandes de permis de construire par région et par catégorie de bâtiment pour voir les domaines domaines qui devraient enregistrer une augmentation des commandes.

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.