15:12 PROJETS

La Confédération donne son feu vert à un nouveau barrage à Zermatt

Teaserbild-Quelle: Philippe Chopard

Le groupe Alpiq peut envisager la construction d’un nouveau barrage en aval du glacier du Gorner, au-dessus de Zermatt (VS). La Confédération vient de retenir son projet de nouveau site de production d’énergie hydraulique. Quinze sites, dont huit en Valais, ont été élus.

Gorner barrage 1

Crédit image: Grande-Dixence SA

L’étroit vallon formé par le recul des glaces du Gorner se prête idéalement à la consulterions d’une nouvelle retenue d’eau.

Le canton du Valais est bien connu pour favoriser l’énergie hydraulique, mais cela fait des lustres qu’il n’a pas construit de barrage. Cela risque de changer grâce au coup de pouce que l’Office fédéral de l’environnement vient de lui adresser en retenant 8 projets valaisans sur les 15 qu’il a sélectionnés dans toute la Suisse. Parmi eux figurent la construction d’une digue pour exploiter les eaux de fonte du glacier du Gorner, au-dessus de Zermatt.

Un réseau complexe de conduites
Le groupe Alpiq, propriétaire de la Grande-Dixence, souhaite augmenter ses capacités de turbinage des eaux des glaciers valaisans. Autour de la retenue de La Grande-Dixence, au-dessus de Sion, s’articule un réseau complexe de stations de pompages et de conduites destinés à remplir le lac des Dix. C’est dans le cadre de ce système de captage des eaux que s’inscrit le projet de Zermatt.

Gorner Barrage 2

Crédit image: Philippe Chopard

Les eaux de fonte du glacier du Gorner pourraient être davantage turbinées par la construction d’un nouveau barrage en amont de la langue, estime le groupe Alpiq.

Il est notamment prévu de construire une digue de 85 m de haut et de 285 m de large dans l’étroit vallon qui poursuit la langue glaciaire du Gorner. La production de l’ouvrage atteindrait 650 GWh, soit le tiers de toute la capacité des 15 projets suisses. Cela permettrait d’alimenter 150'000 ménages en électricité. La fonte des glaciers a rendu ce projet réalisable. De même, il sera possible de turbiner davantage les eaux de la langue du Gorner. Le nouveau barrage profiterait aussi du réseau de captage de La Grande-Dixence. Le coût total de sa construction est estimé à 250 millions de francs.

Un chemin encore long
Le chemin est encore long jusqu’au premier coulage du béton. Les associations environnementales, au demeurant très remontées contre un projet de rehaussement de l’un des barrages bernois au Grimsel, ont été toutefois consultées lors d’une récente table ronde. La Confédération souhaite en effet favoriser le développement de l’hydraulique pour pallier les inconvénients de la sortie du nucléaire. Toutefois, les associations de protection de l’environnement pourront faire pleinement valoir leur droit de recours malgré la déclaration commune qu’elles viennent de signer avec le Conseil fédéral.

Quinze barrages, dont huit en Valais, pourraient donc être construits ou améliorés en Suisse dans les prochaines années. Outre le projet d’Alpiq à Zermatt, les sites valaisans du Chummensee, de Mattmark, de Gougra, du Griessee, d’Oberaletsch, d’Emosson et du lac des Toules sont éligibles selon la planification fédérale. Toutefois, chacune de leur capacité de production énergétique est dix fois inférieure à celle du projet du Gorner.

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.