17:10 PROJETS

La galerie de Pinchat est percée !

C’est ce matin que le futur tunnel ferroviaire de Pinchat, ouvrage du chantier de CEVA, a été percé. Il a fallu 780 jours pour relier les 2100 mètres de galerie.

La connexion entre les deux extrémités a eu lieu à 30 m de profondeur sous la route de Troinex. Sous les yeux des personnes impliquées, les journalistes, les politiques et les mineurs, les derniers centimètres de séparation ont été brisés sous une salve d’applaudissements. Désormais, le tunnel de Pinchat long de 2100m, faisant partie du gigantesque chantier de CEVA, est relié.

Durant la cérémonie officielle Antoine Da Trindade, directeur du projet de la CEVA, s’est exprimé en chiffres concernant l’importance de cet ouvrage : « il a fallu excavé plus de 157'000 m3 de matière, 4500 tubes ont été installés, 2500 boulons posés et 8000 tonnes d'acier incorporées. C’est une étape très importante du projet. Nous avons débuté il y a quatre ans et nous devrions avoir terminé dans quatre ans, nous sommes à mi-chemin et avec le percement de cette galerie, nous voyons les résultats de tout notre travail ».

Bétonnage et excavation encore au programme

Philippe Zimmer, pilote des consortiums de construction, a tenu à revenir sur la chronologie des événements. « C’est en février 2012 que nous avons obtenu l’autorisation officielle de démarrer les travaux. Et en septembre 2013, les premiers coups de pioches ont débuté. Mais ce ne que la première étape. Il va encore falloir creuser de 4m le niveau inférieur, bétonner l’anneau intérieur et en 2017, nous pourrons laisser l’ouvrage aux CFF en vue d’installer le matériel ferroviaire ». Il a tenu à saluer le gros travail des mineurs qui se sont « sacrifiés pour le tunnel, en restant éloignés de leur famille en ne rentrant que le week-end ».

La jointure s'est faite à trente mètres de profondeur sous la route de Troinex. Les derniers centimètres de mollasse sont tombés sous les coups d'un énorme marteau-piqueur. Une fois les gravats déblayés et la poussière retombés, deux ouvriers sont passés à travers le trou en portant des statues à l'effigie de Sainte-Barbe, la patronne et protectrice des tunneliers et des mineurs. Leurs collègues les ont suivis sous les applaudissements.

Plus de difficultés du côté de Lancy

Armiti, l’un des 55 ouvriers présents sur le site qui se sont réparti plus de 200’000 heures de travail, raconte avec ses 40 ans d’expérience les difficultés du percement : « Il fallait faire attention aux bruits, car les riverains sont juste au-dessus. Nous ne devions pas utiliser les machines à l’extérieur durant la nuit. De plus, côté Lancy, nous avons d’abord construit un tunnel plus étroit, car l’argile rendait difficile l’évolution. Nous avons élaboré la base, on l’a renforcé, nous avons consolidé le tout et ensuite élargit le trou ».

Avec un total de deux tunnels, la future ligne ferroviaire qui reliera Cornavin à Annemasse fera un total de 16 kilomètres, dont 14 en Suisse. Le chantier à ce jour est à mi-chemin de la fin des travaux. En effet, la mise en service du réseau ferroviaire est prévue pour 2019.

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.