12:07 PROJETS

La nouvelle nef et la flèche de Notre-Dame de Paris seront «made in Switzerland»

Source de l'image teaser: CC BY-SA 4.0 / Pierre-Yves Beaudouin

La scierie ajoulote Corbat à Vendlincourt (JU) a été choisie pour façonner trente poutres de chêne qui serviront à la reconstruction de la cathédrale de Paris. En compagnie de 39 autres entreprises, elle va mettre son savoir-faire au service d’une œuvre magistrale.


Echafaudages à Notre-Dame de Paris après l'incendie pour reconstruction.

Quelle: CC BY-SA 4.0 / Pierre-Yves Beaudouin

La scierie Corbat à Vendlincourt (JU) est la seule entreprise non française choisie pour façonner les chênes qui serviront à la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Les images de l’incendie de Notre-Dame de Paris le 15 avril 2019 sont encore dans toutes les mémoires. La charpente exceptionnelle, surnommée «la forêt» tant le nombre de poutres utilisées était important, se voyait réduite à néant. Ce chef d’oeuvre du Moyen-Age - une époque où il fallait un chêne centenaire pour produire une seule poutre – va pourtant revoir le jour. En effet, Paris a décidé de reconstruire la cathédrale à l’identique. Et une entreprise suisse va prendre part à ce grand œuvre: la scierie Corbat à Vendlincourt (JU), en Ajoie.

La plus grande charpente en chêne massif du monde
Très vite après la catastrophe, l’entreprise ajoulote s’était mise à disposition pour fournir des arbres nécessaires à la reconstruction. En effet, ce ne sont pas moins de 1300 chênes qui vont être abattus pour redonner naissance à «la forêt», la nef, la flèche, le chœur et le transept. Mais ce n’est que tout récemment que la scierie jurassienne a été sélectionnée par le Maître d’ouvrage. Unique société non française retenue pour façonner les poutres qui serviront à la reconstruction de la plus grande charpente en chêne massif du monde.

Travail offert
Dès cet automne, la scierie va récupérer 30 arbres exceptionnels issus des forêts d’Alsace, Franche-Comté et Haute-Saône. C’est là que le savoir-faire helvétique entrera en action pour transformer les troncs en poutres minutieusement taillées. Ce bois doit servir tout particulièrement à reconstruire la nef et la flèche. Il est à noter que le Groupe Corbat a décidé de participer gracieusement à ce chantier de Notre-Dame de Paris et ne facturera pas ses heures, l'équivalent de deux jours de travail.


Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.