12:02 PROJETS

L’ascenseur à bateaux rotatif unique au monde

Pour relier des canaux, les ascenseurs à bateaux sont plus rapides que les écluses. Mais cette roue de Falkirk, située dans la ville du même nom en Ecosse, est un modèle hors du commun et constitue une œuvre remarquable d’ingénierie civile.

La Falkirk Wheel est un spectaculaire ascenseur à bateaux rotatif d’un diamètre de 35 mètres, qui a remplacé un ancien système de longs et laborieux passages de 11 écluses qui s’étalaient sur une journée. Démonté en 1933 car tombé en désuétude, le système était resté sans projet de remplcement et les canaux demeuraient fermés. Le rétablissement d’une voie navigable entre la Mer du Nord et l’Océan Atlantique attendra jusqu’en 2002, année de la mise en service de la Falkirk Wheel.

20 architectes et ingénieurs pour un tour de manège à 98 millions de francs

Sous la direction de Tony Kettle de l’agence RMJM, une équipe de 20 ingénieurs et architectes expérimentés sont mis à contribution pour repenser l’esthétique et le design général d'un premier projet qui ressemblait à une grande roue de foire, avec quatre nacelles. Après un été de recherches, Kettle utilise les legos de sa fille de 8 ans pour présenter la maquette finale, jugée «très gracieuse». Le projet est adopté et financé par British Waterways, Scottish Enterprise et divers fonds européens.

Le sol sur lequel doit être posée la roue abritait autrefois des mines d’argile et de charbon ainsi qu’une usine de goudron polluante. Des pieux de 30 x 22 mètres doivent donc être mis en œuvre pour atteindre la roche-mère et stabiliser l'ancrage. Du fait du mouvement de bascule de la roue, la masse imposée à la structure étant changeante, des tronçons ont été boulonnés plutôt que soudés pour éviter d’éventuels risques de fissures. 14 000 boulons et 45 000 trous de boulons ont été nécessaires.

Un pont-canal inconstructible

D’abord qualifié d’«inconstructible» le pont vit finalement sa construction se réaliser grâce à des barres d’armature de 40 mm. Deux des bras de la roue sont rattachés à l’essieu central de 3.8 m de diamètre et de 28 m de long. Aux extrémités des bras sont situés des caissons de 250 000 litres d’eau qui transportent à chaque passage une masse totale de 500tonnes. Au poids des bateaux et de l'eau s'ajoute celui de la nacelle elle-même, soit environ 50tonnes. Le niveau d'eau doit être maintenu identique de chaque côté afin d'équilibrer la masse aux deux extrémités du bras. Quand le bateau se place dans la nacelle, la masse de l'eau qui en sort est équivalente. Ce qui est rendu possible en maintenant le niveau d'eau dans un intervalle d'environ 37mm de chaque côté grâce à un système informatique étendu à l'ensemble du site. Ce système contient notamment des détecteurs du niveau d'eau ainsi que des pompes et des écluses automatisées. L’alimentation des dix moteurs hydrauliques ne demande que 22,5kilowatts, soit 1,5kWh par bascule, ce qui correspond à l'énergie qu'il faut pour porter à ébullition huit bouilloires.

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.