13:04 PROJETS

«le meilleur immeuble de bureaux du monde» coûtera 5 milliards!

Un bâtiment à l’image de la démesure de l’entreprise. En forme d’anneau de 4 étages de haut et gros comme 2/3 du Pentagone, il accueillera 12000 employés. Le campus disposera d’un parc planté de 6000 arbres de 38 essences différentes et les routes et les parkings seront, en grande partie, enterrés.

Le futur campus d’Apple à Cupertino se veut titanesque. Le vaisseau de 270 000 m2 rêvé par Steve Jobs pour abriter le futur siège social d'Apple devait coûter 3 milliards de dollars, il en coûtera 5. Et le délai de livraison du campus passe lui de 2015 à 2016.

À 5 milliards de dollars, la construction du building dépasse le coût du nouveau World Trade Center et devient le projet le plus cher des États-Unis.

Une somme folle à rapprocher aux 3,9 milliards de dollars investis pour la reconstruction du World Trade Center, mais qui semble malgré tout raisonnable lorsque l’on dispose d’une trésorerie de 137 milliards de dollars… et d'une clientèle qui est pour ainsi dire «entrée en religion».

C’est lors d’une de ces dernières apparitions publiques que Steve Jobs, le fondateur d’Apple disparu en octobre 2011, avait annoncé devant le conseil de la ville de Cupertino, la création du futur siège d'Apple.

L’intérieur du bâtiment se voudra luxueux avec l’utilisation de matériaux haut de gamme et, comme l’a voulu le fondateur de l’entreprise, «il n’y a pas un seul morceau de verre droit». Le bâtiment disposera d’un système de ventilation automatique qui ouvrira les fenêtres pour réguler le température intérieure et aura 700000 m² de panneaux solaires.

Alors que certains actionnaires comme Keith Goddard apprécient moyennement ces dépenses qui surviennent à un moment où les parts de marché d'Apple décroissent et les investisseurs perdent confiance en la marque, cela en dépit des résultats de l'iPhone 5 en Chine et aux USA notamment; le groupe ne lésine pourtant pas sur les moyens afin de réaliser le projet titanesque de son regretté PDG.

Les causes du surcoût

Parmi les causes évoquées par Businessweek, il y a les exigences de Steve Jobs lui-même. Le bâtiment, unique en son genre, devra être équipé de vitres incurvées particulièrement coûteuses. L'entreprise en charge de produire le verre de ce bâtiment - «Seele», une société allemande qui fabrique aussi les escaliers en verre que Steeve Jobs a pu breveter avant sa mort et placer dans les magasins de la marque - a du doubler ses capacités de production pour faire face à cette demande. Selon le site The Verge, l'entreprise confectionne habituellement du verre par mètre carré mais doit maintenant en produire plus de six kilomètres carrés pour le bâtiment d'Apple.

En surface, la nature sera mise à l'honneur. À l'extérieur, plus de 6000 arbres seront plantés. Les parkings prévus en suffisance seront - pour certains - dissimulés en sous-sol de l'«anneau». Dans cette même ambition «high tech», le bâtiment devrait posséder un nombre impressionnant de panneaux solaires, ceci afin de couvrir 65 000 mètres carrés de surface. le bâtiment sera théoriquement autonome côté alimentation: le terrain sera équipé d'éoliennes et l'utilisation de biocarburants permettrait d'éviter de piocher dans les ressources de la ville.

Dans le but d’utiliser 100% d’énergie renouvelable et de permettre à ses visiteurs et salariés de bénéficier de 300 stations de recharge pour véhicules électriques, la mise en place de panneaux solaires et de piles à combustible sont à l’étude sur le campus.

Futuriste et intriguant, l'Apple Campus 2 conçu par l'architecte anglais Sir Norman Foster - suscite une énorme curiosité. Par souci de transparence, la ville de Cupertino a décidé de publier les plans et ses modifications.(ba/com)

Pour télécharger les plans

http://www.cupertino.org/index.aspx?page=1107

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.