16:07 PROJETS

Le Papiliorama de Chiètres se donne dix ans pour construire son avenir

Écrit par: Jean-A Luque
Teaserbild-Quelle: Papiliorama 2030+

Un impressionnant bâtiment polyvalent baptisé Canopea, une tour d’observation, des projets avec de nouvelles expositions permanentes, une amélioration des infrastructures et un assainissement énergétique. Le Papiliorama ne manque pas d’idées pour moderniser ses belles installations. 14 millions de francs vont être investis au cours de ces prochaines années.

Papiliorama 2

Quelle: Papiliorama 2030+

Le projet Papiliorama 2030+ veut moderniser le complexe et le rendre plus convivial et attrayant avec notamment un nouvel édifice : Canopea.

On  ne présente plus le Papiliorama visité par des générations d’enfants et de parents. Installé depuis 2003 à Chiètres (FR), le complexe est connu pour abriter un très grand nombre de papillons, plusieurs espèces d’oiseaux et des animaux tropicaux. Mais, il faut le reconnaître, malgré ses coupoles futuristes, le centre a pris de l’âge. Les installations méritent d’être adaptées, agrandies, modernisées.

Les dirigeants du Papiliorama en sont bien conscients et se sont lancés dans toute une série d’investissements. Fin mai, c’est par la pose symbolique de la première plante, une orchidée au sommet d’un arbre, que le président de l’Association ProPapiliorama Hans Stöckli, a officiellement lancé le début des travaux de la première étape du projet Papiliorama 2030+. Un développement budgétisé à 14 millions de francs.

Jardins suspendus des tropiques
Cette cérémonie a marqué le début de la construction d’un nouveau bâtiment polyvalent sur trois étages qui prendra place entre le Nocturama et le Jungle Trek actuels. La pièce maîtresse de l’ouvrage sera l’édifice baptisé Canopea. Une grande serre trônera à son sommet pour présenter une reconstitution de la canopée, à savoir l’ensemble que forment les couronnes des arbres géants de la forêt tropicale. Cette  canopée portera sur ses vastes branches de nombreuses et luxuriantes plantes formant de véritables jardins suspendus.

Ce jardin des cimes sera enveloppé de brumes matinales, simulées par un système d'humidification spécialement installé à cet effet. L'exposition offrira une promenade sur un pont suspendu au sommet de la forêt équatoriale, où les visiteurs pourront également observer des oiseaux chanteurs menacés de l'Asie du Sud-Est.

Cet article n'est disponible en intégralité que pour les abonnés.

Connectez-vous maintenant!

Vous n'êtes pas encore abonné? Aperçu des abonnements.

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.