10:07 PROJETS

Le projet qui va remodeler le visage de la station

Le secteur d'Ycoor de Crans-Montana sera rafraîchi par le projet d'un bureau d'architectes lausannois. Au menu: patinoire, pistes de curling, parking et aménagements urbains.

19415

Dans le but de dynamiser le secteur d'Ycoor, l'Association des Communes de Crans-Montana (ACCM) avait lancé un concours d'architecture et d'aménagement urbain. Le jury présidé par l'architecte cantonal du Valais Olivier Galletti a retenu le projet du bureau lausannois Personeni, Raffaele, Schärer.

En lançant ce concours, l'ACCM voulait se donner les moyens de penser le secteur d'Ycoor dans son ensemble, soit requalifier sa patinoire à ciel ouvert destinée au patinage public d'hiver, construire une halle de curling de 3 pistes, fournir un parking de proximité au casino et articuler les différentes séquences urbaines publiques (jardin d'Ycoor, mini golf, rue du Rawyl et Rue de Louis-Antille) de façon à créer une forte continuité entre les différents programmes publics.

Prêt pour l'enquête publique

Le projet d’Ycoor est à bout touchant, reste à valider la dépense nécessaire à sa réalisation. «Les coûts que nous pouvons présenter aujourd’hui sont réalistes. Et ils seront respectés», a annoncé la commission de construction aux délégués de l’ACCM. Le projet est prêt à être mis à l’enquête publique.

«Un formidable outil multifonctionnel», voilà comment le bureau d’architectes Personeni Raffaele Schärer qualifie ce que sera Ycoor d’ici quelques années. La commission de construction a dévoilé le projet tel qu’il a évolué depuis le concours remporté par les architectes lausannois.

Projet adapté pour être multifonctionnel

Depuis le moment où le projet gagnant a été rendu public (en novembre 2009), les architectes et la commission de construction ont fait évoluer le dossier, notamment après avoir rencontré les utilisateurs potentiels. Cela a permis par exemple d’augmenter de 400 m2 la surface dévolue aux vestiaires, la patinoire a été mise en conformité pour pouvoir accueillir des matchs jusqu’à la 2e ligue de hockey. Les trois pistes de curling couvertes (protégée de l’ensoleillement par des stores) conviendront aux pros de ce sport. Le café (où l’on servira une petite restauration) a été repositionné pour devenir central, un lieu d’où l’on voit tout ce qui se passe alentours. La patinoire a été descendue d’un mètre, pour mettre la surface de glace à même niveau que le Casino, et ainsi mettre la maison de jeux davantage en valeur, pour mieux l’intégrer à l’ensemble.

L’occasion de créer en une fois plusieurs espaces:

  • Une place publique conviviale et récréative d’environ 10’000m2 au centre de l’agglomération.
  • Un vaste espace commercial et de loisirs pour flâner et passer du temps aux terrasses.
  • Un espace où piétons et véhicules cohabitent, après avoir éliminé toutes les voitures de la surface grâce aux 300 nouvelles places de parc en sous-sol, valorisant le pourtour d’Ycoor pour tous les riverains.

Enthousiasmé par l'allure que prendra cette partie de la station, la Commune de Montana a annoncé sa volonté d’investir près de 2 millions de francs pour améliorer tout le secteur de la rue du Rawyl, depuis l’école de ski jusqu’aux Vignettes. (ba/com)

Investissements

Les partenaires du projet: l’ACCM, le Casino et la Commune de Montana. Le devis a été déterminé au plus près (+/- 15%).

Prochaine étape: validation durant le courant de l'été par chacun des partenaires.

ACCM: Fr. 12’824'627.-

Casino: Fr. 6’503'950.-

Commune de Montana: Fr. 792'466.- (sans compter l’embellissement prévu à la rue du Rawyl)

Descriptif du projet par les architectes Personeni Raffaele Schärer

«Notre projet propose de se concentrer sur ces points: les voitures et les places de parc disparaissent en sous-sol, le domaine public est organisé et les circulations piétonnières deviennent prioritaires, la vue et le paysage – moteur du tourisme – sont rendus aux terrasses des restaurants et aux commerces. Le parc est enfin perçu dans sa totalité, il comprend la future patinoire mais également l’étang, ses limites sont celles des façades construites, véritable instrument collectif de rassemblement et d’identité il devient le cœur du lieu, le caractérisant pas ses différents usages au fil des saisons.»


«Les parties de programme sont principalement enterrées car elles se fondent dans le périmètre du parc et des ses aménagements collectifs. La partie sud de la rue du Rawyl devient une promenade publique et à mesure que l’on s’approche de la rue Louis-Antille, elle s’élargit, là où il n’y avait que circulation routière on trouve maintenant une véritable place surplombant le parc. Le parking est enterré et se trouve sous la patinoire. Une rampe souterraine vient chercher les voitures au plus près du nouveau rond-point, libérant ainsi rues et commerces. Les sorties piétonnes du parking sont précisément distribuées devant le casino, dans le parc et sur la nouvelle promenade. La halle de curling, ses équipements et le restaurant viennent se loger sous la nouvelle place et promenade. Leur forme suit celle des circulations et rampes d’accès piétonnes au parc. Ces parties de programme sont ouvertes sur le parc, le restaurant embrasse l’étang et le mini-golf tandis que la halle de curling s’ouvre sur la patinoire. Le langage de ces constructions se conforme à leur fonction dans le site, il s’agit de plis dans le terrain ménageant gradins et rampes, les façades tiennent du land art ou d’architecture de paysage et n’entrent pas en conflit avec celles en présence. Ces dispositifs sont au service de l’espace du parc et permettent au Casino de trouver sa place emblématique au même titre que les rues commerçantes adjacentes. L’hiver, la patinoire se noie dans l’espace du parc et l’été elle fait place à des activités diverses comme le beach-volley, les concours hippiques ou le cinéma open air entre autres qui sont autant d’attractions qui peuvent être vues depuis les gradins naturels et la promenade mise en place par le projet.»

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.