10:11 PROJETS

Le Sanatorio del Gottardo au Tessin, une ruine qui aspire encore à être transformée

Teaserbild-Quelle: Domaine public

Au-dessus du village de Quinto (TI) se trouve une ruine: le Sanatorio del Gottardo. Un permis de construire a pourtant été délivré à des investisseurs kazakhs pour transformer le bâtiment vide depuis 1962 en académie de sports d'hiver. Mais à ce jour, les travaux n'ont toujours pas débuté.

Kenny Rubick

Ouvert en 1905 au-dessus de Quinto, dans la Léventine (TI), le Sanatorio del Gottardo, de style Art nouveau, est vide. Il est donc devenu une ruine que la nature est en train de reconquérir. Les portes ne sont plus que sporadiquement accrochées à leurs gonds, les entrées et les fenêtres sont en grande partie barricadées par des coffres en bois et le papier peint se détache des murs autrefois magnifiques sous les toiles d'araignée et la poussière, comme une peau qui se détache.

Il y a plus de cinq ans, l'établissement a finalement été vendu pour 750' 000 francs suisses par le canton du Tessin à la société Ice Sport International Academy SA, qui voulait transformer l'ancien hôpital en un centre de formation aux sports d'hiver pouvant accueillir jusqu'à 320 élèves, pour un montant d'environ 40 millions de dollars. Selon le Corriere del Ticino, l'entreprise, qui est encore aujourd'hui propriétaire du sanatorium, est une société privée d'investisseurs kazakhs. 

Outre la rénovation de l'ancien bâtiment, le projet prévoyait notamment la construction d'un nouveau bâtiment de sept étages sur une parcelle adjacente, qui devait abriter des chambres d'étudiants, un réfectoire ainsi que des salles de gymnastique et de natation. Le projet a été présenté il y a environ quatre ans par le bureau d'architectes Fabio Trisconi SAGL de Biasca.

Le Sanatorium du Gothard comme motif d'une carte postale de Piotta de 1921.

Crédit image: Domaine public

Les investisseurs kazakhs n'ont toujours pas entamé les travaux de transformation du bâtiment, malgré le renouvellement du permis de construire.

Aucun travail n'a été effectué pour préserver le bâtiment historique. Et ce, malgré le fait que la commune de Quinto ait délivré un permis de construire pour les plans de l'académie depuis 2016, Depuis, personne ne sait pourquoi les travaux n'ont pas encore commencé. L'administration de Quinto indique que l'autorisation a même été renouvelée récemment en raison de son ancienneté-. Pourtant, le bâtiment menace aujourd’hui de s'effondrer.

Un lieu hanté
Avec la fermeture de l'hôpital en 1962 sont arrivées les histoires d'horreur : un docteur Mabuse, entre autres, aurait mené des expériences démoniaques sur des patients dans le sanatorium. Une autre histoire raconte qu'un fantôme hante le lieu abandonné et la présence d'une cave à cadavres attire de nombreux visiteurs illégaux.  Les lieux sont constamment surveillés par la police, sans que le projet de transformation se débloque.

Une photo historique de 1919 montre le sanatorium (en haut à gauche) à flanc de montagne.

Crédit image: Domaine public

En 1919, le sanatorium accueillait les soldats blessés durant la Première Guerre mondiale.

Pourtant, l’établissement a eu un riche passé pendant 57 ans. Pendant la Première Guerre mondiale, il a servi d'hôpital militaire. En 1920, il est devenu propriété du canton du Tessin et a été utilisé jusqu'au début des années soixante sous le nom de Sanatorio Popolare Cantonale di Piotta pour les malades de la tuberculose. (Pascale Boschung)

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.