13:02 PROJETS

Les pyramides n’auront qu’à bien se tenir !

A 7m de profondeur, le futur musée immergé, qui sera situé dans la baie d’Alexandrie en Egypte, a trouvé son architecte. Jacques Rougerie va devoir relever ce défi estimé à un prix de 150 millions de dollars.

Datant de 2008, le projet d’un musée sous-marin dans la baie d’Alexandrie (Egypte) a enfin été attribué! En effet, à la suite du printemps arabe, le projet était tombé dans les oubliettes. Cependant, le vainqueur du concours vient d’être désigné en la personne de Jacques Rougerie, architecte océanographe. Son cout sera de 150 millions de dollars avec un soutien financier de l’UNESCO, mais également de plusieurs pays étrangers.

Situé à 7m sous le niveau de la mer, le projet pharaonique sera un joli terrain de jeu pour l’architecte français, responsable de plusieurs ouvrages aquatiques notamment en France, mais également en Inde ou encore au Japon. Répartie sur 22'000m2, la surface du futur musée laissera beaucoup de place à Jacques Rougerie afin de laisser libre cours à son imagination et sa créativité. La partie extérieure comprendrait une promenade bordée de statues de pharaons et de reines, ainsi que des sphinx qui ont été émergés de la baie par l'archéologue Franck Goddio. La structure se composerait de quatre grandes tours ayant la forme de barques traditionnelles égyptiennes, tandis qu’elles seraient reliées les unes aux autres pour un ensemble qui formera un cercle atteignable depuis la terre ferme.

Les salles d'exposition se trouveront sous l'eau, sur deux niveaux. Certaines œuvres seront intactes, dans leur milieu d'origine tandis que d'autres seront déplacées pour être plus visibles et sublimées. Parmi elles, on retrouvera le mythique palais de la reine Cléopâtre.

Relancer le tourisme

L’un des problèmes majeurs concerne la visibilité sous-marine. En effet, les eaux de la baie d'Alexandrie, selon un rapport de l'UNESCO, sont extrêmement polluées et il va falloir trouver un moyen de les rendre transparentes pour que le public puisse admirer les vestiges immergés. Vestiges qui constituent le second défi pour l'architecte : il va falloir tout lister et prendre des précautions extrêmes pour ne rien abîmer

Youssef Khalifa, président de l’Administration Centrale des Antiquités égyptiennes plonge tête la première dans ce projet pharaonique. Comme il l’expliquait dans un article au journal Al Monitor, ce musée sous-marin pourrait donner un formidable élan à la culture arabe, puisque cette structure sera la première de ce genre au monde. Assurément, l’institution devrait apporter une embellie à l’économie touristique égyptienne en berne depuis 2011, elle qui se fonde presque exclusivement sur les recettes générées par le tourisme de masse. L’objectif avoué est d’attirer autour de trois millions de visiteurs par an.

Une vidéo de présentation à retrouver ci-dessous:

https://www.youtube.com/watch?v=euJ_2VfWEmQ


Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.