12:08 PROJETS

Patience, mais espoir pour un établissement historique

Fermé depuis l’année passée, le Beau-Rivage de Nyon sera remis à neuf. Les plans de la rénovation, qui prévoient une refonte totale du quatre-étoile, ont été soumis à l’enquête publique.

19415

A quelques mètres des rives du lac Léman, le Beau-Rivage situé à Nyon, l’un des hôtels les plus prestigieux de la ville, va enfin faire peau neuve. En effet, les plans de la rénovation ont été soumis à l’enquête publique. Provisoirement fermé depuis le 31 octobre 2015, l’établissement va être rénové et agrandi afin de repositionner l’offre touristique dans une région qui compte de nombreuses entreprises multinationales.


Les acquéreurs du quatre étoiles, une famille saoudienne, ont racheté une parcelle adjacente et l’immeuble qui est encore en ruine pour l’instant… Depuis des années ce bâtiment à l’abandon, à la suite de l’abandon du chantier, faute de moyens, suscite l’inquiétude des Nyonnais, car situé à quelques mètres du Beau-Rivage, la vue depuis ses fenêtres ne vend pas du rêve!


A ce jour, les plans ont été soumis à l’enquête publique. Le projet imaginé par un architecte genevois fera entièrement peau neuve, seule restera la façade historique avec ses balcons en fer forgé. L’objectif est d’ouvrir entièrement l’établissement et d’y ajouter un nouvel immeuble adjacent. Sur ce côté, au niveau du rez-de-chaussée et du rez supérieur, un immense jardin d’hiver entièrement vitré sera construit. Il accueillera des restaurants, les salles de petit-déjeuner, les séminaires, un fitness ainsi qu’une brasserie publique et une terrasse.


Edifié en 1481

Dans les étages, il est prévu d’y installer 55 chambres et trois suites. L’accès sera facilité avec l’installation de trois ascenseurs. Et comme tout bon établissement qui se respecte, un espace wellness sera aménagé avec un spa, un sauna, un hammam, des salles de traitement qui se trouveront du côté nord-est. Les travaux coûteront au total 11,5 millions de francs.


Pour rappel, l’édifice date de 1481. Sa longue histoire jalonnée d’épisodes glorieux comme la présence de Johann Wolfgang Von Goethe, qui y séjourna au 18e siècle. L’hôtel, avant sa fermeture proposait 50 chambres et suites. Qu’en sera-t-il à l’avenir? Normalement, et selon les plans, il y a en aura 60.

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.