10:08 PROJETS

Payerne : le chantier de l’aérodrome est lancé

Les tractations ont trainé sur vingt ans mais lundi 21 août, le chantier du nouveau bâtiment «Aéropôle» à Payerne a pu démarrer et devrait durer 18 mois. Les autorités broyardes et la société de jets privés Speedwings ont célébré ensemble le premier coup de pioche.


La commune aura investi près de 20 millions de francs dans le développement civil de son aérodrome militaire. Mais alors que jusqu'ici, les investissements privés ne suivaient pas, l’avocat et promoteur fribourgeois Damien Piller, également à la tête de la société SpeedWings qui avait frôlé la faillite, a pu investir 23 millions de francs. La part publique s’élève, quant à elle, à 5 millions.

Un potentiel à exploiter

«Le visage de l’aéropôle se transforme. Nous avons déjà trois implantations d’entreprises dont celle de Solarstratos et de Boschung, avec ses 180 emplois », s’est réjouie Christelle Luisier, syndique de Payerne,

Damien Piller a souligné qu’il s’agissait de développer l’aviation d’affaires et que l’aérodrome ne recevrait pas d’avions gros-porteurs pour le tourisme. Actuellement l’aéroport de Payerne jouit d’une autorisation pour 8400 mouvements civils par année, alors qu’il n’en accueille que quelque 400.

«Nous avons veillé à être très pragmatiques. Avec Speedwings, on sait de quoi on parle, on est parfaitement au clair sur l’exploitation et on sait que le modèle fonctionnera et qu’il répond aux attentes des différents clients. C’est aussi un acte de foi dans le développement régional. Cointrin est saturé et l’on est persuadé qu’au fil du temps les objectifs seront atteints», a déclaré Damien Piller.

Activités civiles proches de la base militaire

Le bâtiment sera construit en bordure de la piste militaire et offrira 6500 m2 de hangar pour des jets privés de taille moyenne et 3160 m2 de divers locaux et bureaux. Dans la partie administrative se trouveront les salles d’attente, la douane, des bureaux, la direction aéroportuaire et l’infrastructure pour les équipages. A côté, des hangars et les ateliers de maintenance pour Speedwings, qui compte sept jets privés.

La région mise sur un développement prochain assez remarquable. Il est vrai que Damien Piller brasse un volume d’affaires très important. Il a confirmé les chiffres avancés par Bilan: la construction de 3200 logements (1,6milliard de francs) depuis le début du siècle et un engagement actuel dans diverses réalisations pour un total de 545millions.

On peut notamment mentionner le Marly Innovation Center, le quartier de la gare de Bulle, le quartier Pré-des-Comtes à Romont ou encore l’Avry Centre 2020. De quoi rester optimiste pour le canton.

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.