09:01 PROJETS

Premier coup de pioche à fin mars

L’Hôpital Riviera-Chablais, Vaud-Valais (HRC) a adjugé le 6 février dernier un premier lot pour la construction du nouvel hôpital à Rennaz (VD). Le lot, qui concerne les fondations du futur bâtiment, a été attribué à un consortium formé de cinq entreprises. Si aucun recours n’est déposé d’ici lundi 23 février minuit, les travaux débuteront au printemps. Suspense.

Le chantier de l'Hôpital Riviera-Chablais pourra débuter fin mars. L'adjudication d'un nouveau lot pour la construction de l'établissement valdo-valaisan à Rennaz (VD) n'a pas été contestée, se réjouissent les responsables. "Nous franchissons une étape décisive", a affirmé Marc-Etienne Diserens, président du Conseil d'établissement et de la Commission de construction. Il a salué le "fair-play" des entreprises qui, ayant participé à l'appel d'offres, n'ont pas fait recours en cas d'échec.


Le 5 décembre 2014, l’Hôpital Riviera-Chablais (HRC) lançait un appel d’offres pour la réalisation des travaux de fondations du futur hôpital à Rennaz. Au terme de l’analyse des offres, la Commission de construction a décidé d’attribuer ce premier lot de construction à un consortium de cinq entreprises. Dans le détail, il s’agit de Michel et Fils à Aigle, SIF-Groutbor SA à Ecublens, Prader Losinger SA à Sion et Jacquet SA à Rennaz. Une entreprise française, Soletanche Bachy Pieux à Chassieu, complète le consortium. L’offre retenue remplit pleinement les conditions de la législation sur les marchés publics et a obtenu le plus grand nombre de points dans l’analyse de l’offre économiquement la plus favorable.

Le consortium aura à sa charge la pose d’environ 1600 pieux ainsi que la construction de la galerie technique du sous-sol et les canalisations du futur hôpital. D’une hauteur de 26 millions, son offre correspond à un peu plus de 10 % du montant total estimé des travaux de construction, lequel avoisine 240 millions de francs. Comme le stipule la convention inter-cantonale en vigueur, les départements en charge de la santé des cantons de Vaud et du Valais ont validé ce choix. Un délai pour d’éventuels recours au Tribunal cantonal est fixé au lundi 23 février 2015 à minuit. Si aucun recours n’est déposé, les travaux débuteront au printemps.

Recours en cascade

Le 27 août dernier, la Cour de droit administratif et public du canton de Vaud avait annulé la décision de l’Hôpital Riviera-Chablais, Vaud-Valais (HRC) d’adjuger les travaux de construction à Steiner SA. Elle avait estimé que des éléments importants nécessitaient une annulation depuis le début (dite «ab ovo») de la procédure pour donner au pouvoir adjudicateur toute latitude pour reconfigurer ce marché.

Pour les responsables de l’HRC, «le jugement rendu par la Cour soulignait l’absence de favoritisme. Sur plus de 110'000 opérations présentées dans leurs offres par Steiner SA et les deux entreprises recourantes, les mandataires de l’HRC, chargés de l’examen des dossiers, avaient corrigé quelque 150 erreurs arithmétiques des soumissionnaires, mais introduit une vingtaine de corrections erronées. L’analyse confirmait la portée financière mineure des erreurs, à savoir moins de 0,5% au vu des quelque 240 millions CHF correspondant au montant moyen des offres rentrées. Même en corrigeant ces erreurs, le classement des entreprises n’aurait pas été modifié.»

S’agissant des attestations bancaires manquantes, l’HRC avait relativisé ce critère: «Par égalité de traitement, aucun des soumissionnaires n’a été pénalisé. Les éléments en notre possession nous permettaient de considérer que les entreprises

soumissionnaires étaient suffisamment solides sur le plan financier. En outre, toutes s’étaient engagées par écrit à fournir, en cas d’adjudication, les garanties formelles à la signature du contrat.»

Dernière précision de l’HRC: «Sur les centaines de milliers d’opérations, un seul complément d’offre a été effectué par erreur par les mandataires de l’HRC. Il portait sur un montant négligeable au regard du montant global de l’offre (80'000 CHF soit 0,034 % de l’offre).»

Démarrer le chantier au plus vite

Suite à l’arrêt de la Cour de droit administratif et public du canton de Vaud, l’hôpital avait étudié différentes variantes. Sans partager l'analyse trop restrictive de la Cour cantonale, l’HRC avait renoncé à recourir au Tribunal fédéral: en tant qu’établissement de droit public inter-cantonal, il ne bénéficie d’aucune autonomie constitutionnelle et n’a pas la qualité pour recourir.

Si l’HRC n’a pas recouru contre cette décision, cela n’a pas été le cas de deux entreprises concurrentes: Steiner SA et le consortium Inso. Le Tribunal fédéral n’a pas encore communiqué sa décision.

Comme mentionné par l’arrêt, l'annulation «ab ovo» de la procédure laissait deux possibilités à l’HRC: soit procéder au même appel d'offres; soit configurer le marché de façon différente. C’est finalement cette deuxième variante qui a été retenue par l’hôpital.

Pour démarrer le chantier dans les plus brefs délais, l’hôpital a donc décidé de fractionner son appel d’offres. Une clause particulière figurant dans l’appel d’offres initial lui permet en effet de retirer jusqu’à 20 % du montant total du marché à l’entreprise générale. C’est cette clause que l’hôpital a utilisé pour lancer cet appel d’offres et adjuger ce premier lot de construction, après celui des terrassements et du remblayage.

Sous réserve de recours supplémentaires et d’éventuels retards liés au chantier, l’hôpital devrait ouvrir ses portes fin 2018, soit avec 18 mois de retard sur le calendrier.

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.