08:39 PROJETS

Micarna met à l’enquête son nouvel atelier végétalisé de traitement de la volaille

Teaserbild-Quelle: Micarna SA

Très vivement contesté par les défenseurs de l’environnement, le projet de nouvel atelier pour le traitement de la volaille de Saint-Aubin (FR) est à l’enquête publique. La société Micarna réplique à ses détracteurs en mettant en avant un bâtiment recouvert d’une toiture entièrement végétalisée, propice à la biodiversité.

Micarna Saint-Aubin 2

Crédit image: Micarna

Pour les opposants au projet, la végétalisation du toit de ce bâtiment ne suffira pas à préserver un environnement riche d’oiseaux.

Les enjeux sont énormes pour le canton de Fribourg et sa promotion économique. La construction d’un nouvel Atelier de traitement de la volaille (ATV) sur le campus agro-alimentaire AgriCo de Saint-Aubin est à l’enquête dans un atmosphère électrique. Les défenseurs de l’environnement contestent le projet de la société Micarna, filiale de la Migros. Celle-ci réplique par sa nécessité de trouver un autre site que celui de Courtepin, en fin de vie, et par le développement d’une construction voulue exemplaire dans le domaine de l’intégration paysagère.

Micarna Saint-Aubin 1

Crédit image: Micarna SA

Le futur bâtiment fera basculer le développement du campus agroalimentaire du canton de Fribourg dans une autre dimension.

Il sera certainement difficile de concilier les avis. Greenpeace a demandé en vain au canton de Fribourg d’avoir accès aux documents du projet. L’ONG a même porté l’affaire en justice. La mise à l’enquête va cependant lui permettre d’aller consulter le dossier. Plusieurs oppositions sont déjà déposées.

Sur la volaille traitée, une prairie
La nouvelle construction prendra place sur une surface de 9,5 ha acquise par Micarna sur le périmètre du futur campus. Il s’agira d’un bâtiment de 260  m de long et de 150 de large, pour une hauteur de 19 m. Il se distinguera surtout par son intégration dans le paysage et sa toiture entièrement recouverte en prairie et en couche d’herbe. Micarna promet de planter des arbres et des arbustes indigènes et de bannir tout pesticide pour l’entretien de sa parcelle. Le nouvel atelier sera relié à une station d’épuration industrielle construite sur place par le canton. Enfin, le trafic poids lourds, indispensable pour l’exploitation de ce complexe, sera réglementé de manière à ne pas trop perturber le voisinage.

La contestation de Greenpeace touche aussi la préservation de la faune, et en particulier des nombreuses espèces d’oiseaux de la Broye et de la réserve de la Grande Cariçaie toute proche. Mais Micarna réfute ces arguments en se reposant sur d’autres sites de traitement de la volaille qu’elle a réalisés en Suisse. La société rappelle que son projet de Saint-Aubin va favoriser la biodiversité et l’habitat de nombreuses espèces d’animaux et d’oiseaux.

La mise à l’enquête dure 30 jours. Le canton de Fribourg veut pouvoir se reposer sur Micarna pour développer AgriCo. Avec notamment divers aménagements prévus pour les réseaux d’eau portable et d’épuration.

Autres articles intéressants

Annonces

Profils d'entreprises

srg | engineering - RG Riedweg et Gendre SA

Trouvez facilement et simplement des contacts avec des artisans et des fabricants grâce aux nouveaux profils d'entreprise.

Batimag Analyse

analyse

Nouvelle analyse trimestrielle du secteur suisse de la construction

Une synthèse visuelle et concise de l'activité de construction dans toute la Suisse. ​Découvrez l'évolution des demandes de permis de construire par région et par catégorie de bâtiment pour voir les domaines domaines qui devraient enregistrer une augmentation des commandes.

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

newsico

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.