10:09 TECHNIQUE

Les murs de pierres sèches du Jura ressuscitent un savoir-faire ancestral

Source de l'image teaser: Philippe Chopard


La restauration des murs en pierres sèches, si emblématiques des paysages jurassiens, font l’objet d’un vaste programme de formation en Suisse, et dans le Jura vaudois en particulier. Selon un savoir-faire ancestral qui n’utilise ni ciment ni mortier pour des pierres calcaires.

Murs en pierre sèche

Quelle: Philippe Chopard

Réalisé ici à Cernier (NE) dans le cadre d'un programme de réinsertion, ce mur en pierre sèche ne recourt à aucun mortier pour favoriser la biodiversité.

Etonnamment, un nombre croissant de personnes sont intéressées de nos jours à découvrir la construction de murs en pierre sèche, selon les principes du développement durable. Pour répondre à cet engouement, le Parc régional Jura vaudois a proposé un module de formation dédié à la construction des murs en pierre sèche à doubles parements, avec l’appui technique de la Fédération suisse des maçons de pierre sèche. Au programme de ces cours figuraient notamment la préservation et promotion de la maçonnerie traditionnelle, avec l’appareillage de murs avec des matériaux locaux.

Le muretier Christian Feuz, a indiqué dans 24Heures que ces murs peuvent être montés par simple entreposage de ses pierres pour se drainer tout seul, ainsi que pour geler et dégeler sans subir de dégâts. Selon lui, la durée de vie d’un mur avec un minimum d’entretien peut être de 100 ans. Il donne l’exemple du Gothard: «Toutes ses rampes sont faites de pierres sèches et des trains de 2000 tonnes passent par-dessus depuis tellement longtemps.»

Autrefois destinées à contenir le bétail, les fonctions des murs en pierres sèches varient : murs de soutènement, mur de pâturage, mur d’ornement, dans tous les cas de nos jours ils permettent de protéger la faune et la flore présents dans toute la région.

Cinq sortes de pierres
Pour ériger un mur en pierres sèches, il faut poser les pierres les unes contre les autres en alternance de manière à éviter les espaces. Il faut ensuite remplir les vides de cailloux et caler les blocs afin de garantir la stabilité du mur. Le mur jurassien construit dans le Nord vaudois est construit en 2 pans et est composé de 5 différentes pierres: de fondation, de construction, de remplissage, de liaison, de couverture

Il ne s’agit pas simplement d’empiler des pierres et le mur est formé. Le terrain concerné doit au préalable être débarrassé des végétaux ou racines qui s’y trouvent. La pierre de fondation doit être grande, solide et plate pour soutenir tout le poids du mur. Celle de construction doit au moins avoir une surface plate et dépourvue de protubérances. Celle de remplissage: de petite taille, permet de combler les cavités. Celle de liaison (boutisse est posée à plat et sert à lier les deux pans du mur. Celle de couverture,  allongée et régulière, est enfin posée à plat ou sur la tranche au sommet du mur.

Pour en savoir plus

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.