12:06 TECHNIQUE

La résidence Villa-les-Bains dans la baie de Montreux

À quelques pas du lac, la nouvelle réalisation de Rham Immobilier se composera de 33 appartements, occupant chacun tout un étage, à l’image d’un pavillon individuel. Mêlant verre et acier, l’enveloppe se veut contemporaine pour mieux refléter le ciel et le lac. Zoom sur les points forts du projet avec ses principaux intervenants.

19415

Par Emilie Veillon

Villa-Les-Bains: Le nom évoque une somptueuse maison, style Belle Epoque, telle qu’il en existe beaucoup sur la Riviera. Mais la nouvelle promotion de Rham n’a de rétro que le nom. Implanté à quelques pas du casino et des quais du Léman, sur le site d’un ancien hôtel du XIXe siècle, ce complexe résidentiel réparti dans quatre corps de bâtiments posés sur une galette présente une architecture résolument contemporaine.

«Cette implantation a nécessité une modification du plan de quartier. Le règlement initial n’autorisait qu’une barre similaire aux immeubles voisins. Le nouveau périmètre de construction et certaines adaptations du plan nous ont permis de proposer une esthétique plus novatrice et moderne», relève Philippe Cardis, directeur du groupe immobilier de Rham, Initié en 2005, le projet a obtenu le permis de construire en 2007. Démarré en 2009, le chantier se terminera dans le courant du printemps 2012.

Quatre tours

Le complexe de bâtiments se partage en une zone Nord et une zone Sud, reliées entre elles par un parking privé commun d’une surface de 2460 m2. En zone Nord, la base est complétée par un second niveau de parking ainsi que par deux niveaux hors-sol comprenant une surface commerciale de 430 m2 et des appartements. Sur cette sorte de galette se posent deux tours de neuf étages résidentiels. En zone Sud, deux petites tours de cinq étages sont construites sur le parking enterré. Les quatre tours réparties par paire sont reliées par une cage d’escalier transparente qui accueille deux ascenseurs, l’un dessert les appartements du bloc est, l’autre du bloc Ouest. «Etant donné que chaque appartement, ayant une surface utile de 160 à 200 m2, occupe tout l’étage de l’immeuble, le palier est en quelque sorte privatisé et la vue dégagée sur les quatre côté. C’est cette configuration semblable au confort d’une maison individuelle qui a inspiré le nom de la résidence», détaille Martin Thibaud, fondé de pouvoir et responsable promotion et développement pour le groupe immobilier de Rham. Les pièces à vivre sont orientées plein sud pour profiter de la vue plongeante sur le lac, les montagnes et la France Voisine. «Nous avons misé sur des façades à grands vitrages métalliques coulissants, en évitant au maximum les éléments perturbateurs pour donner quelque chose de grandiose. Le revêtement le plus léger possible a été privilégié avec du verre reflétant le lac pour apporter une certaine légèreté esthétique à la masse des bâtiments», explique l’architecte David Weibel, associé au bureau Jaunin Architecture à Lausanne. Un concierge présent sur place à plein temps sera à la disposition des propriétaires. Cette formule luxueuse et la qualité architecturale du projet ont facilité la vente. Tous les lots ont d’ores et déjà trouvé acquéreur. «Environ 70 % étrangers et 30 % suisses», précise Philippe Cardis. A l’instar du complexe Les Résidences du National situé une centaine de mètres au Nord, le parc extérieur sera accessible aux riverains. Un chemin de servitude qui fait le tour des tours facilitera l’accès du public aux rives du lac.

Contraintes du site

Le projet de gros œuvre et de travaux spéciaux a été mené par le consortium BG Ingénieurs Conseils et Daniel Willi SA. Diverses problématiques ont été rencontrées en raison des nombreuses contraintes liées au site. La géométrie complexe des tours et de la galette, le site comparable à une pièce de puzzle entouré de bâtiments existants et anciens, mais aussi le radier au niveau du lac, ont nécessité la conduite de travaux spéciaux : pieux forés, paroi berlinoise, ancrages, clous, reprises en sous-œuvre, jetting et micropieux. «La qualité du terrain n’était pas si mauvaise, mais les charges du bâtiment étaient grandes et la nappe phréatique relativement haute. Nous avons donc décidé de fonder le radier sur 134 pieux. Pour reprendre en sous-œuvre les bâtiments existants ainsi que pour créer enceinte de fouille étanche à l’eau, nous avons utilisé des colonnes jetting», relève Lynn Lecorsais, ingénieure au sein du bureau BG Ingénieurs Conseils.

Le dimensionnement du gros oeuvre s’est également révélé complexe pour plusieurs raisons. L’amincissement des porteurs et les grandes portées – 18 cm pour les voiles, 23 cm pour des dalles de champs de 9 m x 7 m – ont amené les ingénieurs à trouver des solutions pour tous les éléments. Le taux d’armature plus élevé que pour un bâtiment classique a amené les ingénieurs à utiliser ponctuellement un béton autoplaçant. Certains sommiers ont été dimensionnés en mixte béton-acier et de la précontrainte a été utilisée.

Le contreventement au séisme – Montreux se trouve en zone sismique 2 selon les normes SIA – a été particulièrement difficile à dimensionner en raison de la non verticalité des porteurs et du faible nombre d’éléments verticaux. «Le centre de gravité n’est pas le même que le centre de torsion dans les tours. Idéalement, il aurait fallu créer un contreventement d’une façade côté lac, mais c’était impossible pour des questions de conception et d’utilisation. Les façades des tours, en retrait d’environ 1,40 m par rapport au système porteur de la base, sont donc posées sur un système de 24 sommiers, sorte d’étage transitoire permettant le transfert des charges des façades des tours sur un système de géométrie porteuse différent dans la base», détaille Gilles Pirat ingénieur et chef de projet au sein de BG Ingénieurs Conseils.

Dimensionnement en 3 D

Tous les bâtiments ont été dimensionnés avec le logiciel de calcul 3D Scia Engineer utilisé depuis plusieurs années par le bureau lausannois, car la non-verticalité des porteurs entre les tours et les quatre niveaux sous les tours Nord ainsi que l’influence des rigidités des éléments ne permettaient pas de résoudre en 2D. Ce logiciel a permis de repérer les zones problématiques, de calculer les contreventements tout en gardant une vision globale de la descente charge complexe.

Tout l’enjeu architectural était de faire miroiter l’environnement lacustre sur le bâtiment. Pour cela, le bureau d’ingénieurs et planification BCS SA de Neuchâtel a opté pour une façade ventilée avec un revêtement en verre. Le support de l’enveloppe en béton est couplé avec une sous construction métallique, pour créer une zone de ventilation, sur laquelle viennent s’accrocher des verres émaillés de couleur blanc nacré avec un très léger effet bleuté. Une fois l’enveloppe de verre réalisée, le rendu est parfaitement lisse, sans aucune fixation visible apparente. La galette, quant à elle, est composée d’une façade ventilée revêtue de tôles aluminium. «La grande difficulté du projet a été de régler la précision entre les éléments de vitrages et la façade en verre, étant donné qu’il ne s’agit pas d’une véritable façade rideau. L’interface entre les vitrages et la façade ventilée demande donc énormément de coordination entre le gros oeuvre et l’enveloppe verre et métal. De même que l’élaboration des plans d’exécution nécessite un grand savoir-faire pour garantir la qualité des éléments réalisés en atelier et la précision du montage de la part de l’entreprise exécutante», explique Philippe Bissat, directeur associé de BCS.

Pour garantir une relation visuelle exceptionnelle avec le bassin lémanique, les zones de balcon débouchant sur le lac comprennent de larges ouvertures avec des coulissants de grandes dimensions et les balcons sont composés d’une palissade en verre. Dans un souci d’harmonie esthétique, les zones d’articulations de cage d’escalier et d’ascenseurs, sorte de noyau d’articulation et liant les tours, ont également été emballées dans du verre. Les ingénieurs de BCS ont ainsi opté pour des sous constructions métalliques très légères et des verres agrafés.

INTREVENANTS

Promotion

De Rahm Immobilier - Lausanne

Architectes

Barth Pellacani Freiburghaus Architectes et

Associés SA - 1205 Genève

Jaunin SA, atelier d’architecture - Lausanne

Etudes géotechniques

De Cerenville Géotechnique - Ecublens

Géomètre

B+C Ingénieurs SA - Montreux

Ingénieur façades

BCS Etudes et planification façades - Neuchâtel

Entreprise de construction

Dentan Frères SA - Lausanne

Travaux spéciaux

Implenia Construction SA

Ingénieur conseils

BG Ingenieurs Conseils SA, Lausanne

www.bg-21.com

Façades

Hevron SA, Courtételle

www.hevron.ch

Installations électriques

Viscom Systems SA, Montreux

www.viscomsystems.ch

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.