14:09 TECHNIQUE

Un nouveau pont américain assemblé par un système de portiques géants

Teaserbild-Quelle: Mammoet.com/Walsh Construction and Trey Cambern Photography

Le groupe néerlandais Mammoet n’en finit plus de montrer son savoir-faire dans le remplacement d’ouvrages d’art. La réhabilitation d’un pont ferroviaire sur le Missouri modifiera à jamais la ligne d'horizon de Saint-Louis. Celle-ci était vieille de 132 ans.

Le portique de Mammoet manœuvre une travée lors de la réhabilitation du Merchants Bridge à St. Louis, dans le Missouri

Crédit image: Mammoet.com/Walsh Construction and Trey Cambern Photography

Le portique de Mammoet manœuvre une travée lors de la réhabilitation du Merchants Bridge.

Aux côtés de Walsh Construction, Mammoet a récemment effectué des levages pour le projet historique de réhabilitation du Merchants Bridge à St. Louis, dans le Missouri. Walsh et Mammoet ont reconstruit le pont en enlevant et en remplaçant les trois charpentes du pont ainsi que le passage est reliant St. Louis (Missouri) et Venice (Illinois). Construit à l'origine en 1889, ce pont ferroviaire est la plus ancienne structure ferroviaire enjambant le fleuve Mississippi.

La solution technique de Mammoet comprenait deux grands systèmes de portiques assemblés au-dessus du fleuve Mississippi. Chaque nouvelle poutrelle mesurait 158 m de long et pesait 4'082 t, alors que chacune des poutrelles existantes pesait moins de la moitié, soit 1'796 t. Chacune des poutrelles nouvellement construites a été mise en place par barge. 

Aux côtés de Walsh Construction, Mammoet a récemment effectué des levages pour le projet historique de réhabilitation du Merchants Bridge à Saint-Louis, dans le Missouri. Les deux groupes ont reconstruit le pont en enlevant et en remplaçant les trois charpentes du pont ainsi que le passage est reliant la ville à Venice, en Illinois. Construit à l'origine en 1889, ce pont ferroviaire est la plus ancienne structure ferroviaire enjambant le fleuve Mississippi.

La technique en image utilisée par Mammoet pour soulever le pont.

La technique de Mammoet a utilisé deux grands systèmes de portiques assemblés au-dessus du fleuve. Chaque nouvelle poutrelle mesurait 158 m de long et pesait 4082 t, alors que chacune des poutrelles existantes pesait moins de la moitié, soit 1796 t. Celles-ci ont été acheminées sur le chantier par barge.

La couverture mondiale de Mammoet lui a permis d'importer facilement les bons outils pour mener à terme ce chantier: quelques grandes poutres de sa flotte ont été expédiées aux États-Unis depuis Singapour et depuis les Pays-Bas. Elles ont ensuite été renforcées pour pouvoir résister à la lourde charge de l’ouvrage. Chaque portique était équipé d'un système de patins et la section du pont pouvait être prise sur le lieu de levage et glissée jusqu'à la position d'installation. La seule différence entre les deux portiques était le type de poutre utilisé, ce qui a donné lieu à un système de patins légèrement différent.


Grâce au géant néérlandais le service est rétabli sur le fleuve Mississippi et ceci pour les décennies à venir.

Crédit image: Mammoet.com/Walsh Construction and Trey Cambern Photography

Grâce au géant néerlandais, le service ferroviaire est rétabli sur le fleuve Mississippi, et cela pour longtemps.

Les ponts ont été soulevés en utilisant les emplacements d'origine des poutres, avec des vérins de 4900 t pour l'ancien pont et des vérins de 800 à 900 t pour les nouveaux ouvrages. Ils ont été reliés à l'oreille de levage fournie par le client et soulevés en place. Ensuite, ils ont été glissés et descendus sur les barges en attente ou soulevés et glissés sur les patins d'appui permanents. Les poutres pesaient entre 135 et 160 t. Walsh et Mammoet ont travaillé ensemble pendant plus d'un mois pour installer les deux systèmes et effectuer les levages de la première travée. Ensuite, les systèmes de portique ont été déplacés vers les autres piliers et réassemblés pour permettre l'abaissement et la réinstallation des travées deux et trois.

Le remplacement de l'ancien pont à treillis a été réalisé avec succès avec deux systèmes de portique distincts à chaque extrémité. Après l'installation de la nouvelle section du pont, l'un des deux systèmes de portique a été déplacé vers le jeu de piliers suivant pour retirer et installer la section suivante du pont, jusqu'à ce que les trois sections soient terminées. 


Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.