08:07 TECHNIQUE

Un sac met les bennes au défi de la récupération des déchets

Écrit par: Jean-A Luque
Teaserbild-Quelle: Big Sack

Plâtre, bois, béton, gravats, dalles, briques, tuiles… ne vous tracassez plus ! Se débarrasser des déchets sur un chantier est souvent onéreux, toujours embêtant. Une nouvelle société romande, Big Sack, propose un service innovant aux PME et aux particuliers. L’idée : remplacer les bennes par des sacs aussi pratiques que solides.

Big Sack

Crédit image: Big Sack

Les sacs sont livrés en tout temps par la poste. Après... il suffit juste de contacter la société pour qu’elle vienne récupérer les déchets.

La gestion des déchets sur les chantiers est toujours délicate. Pour les très gros travaux, l’organisation passe souvent par l’installation de bennes. Mais pour les petites ou moyennes entreprises, elle peut s’avérer compliquée. La benne est une solution de facilité, mais reste relativement onéreuse et encombrante. Quant à l’alternative consistant à faire débarrasser le chantier par un employé au moyen d’une camionnette, les désavantages sont multiples. L’employé perd notamment un temps précieux à se consacrer à cette tâche à faible valeur ajoutée, et risque de salir et d’abîmer les véhicules d’entreprise. Une toute nouvelle alternative existe, pratique et économique.

« Notre service de débarras est opérationnel depuis le début de l’année, explique Daryl Schlup, directeur de Big Sack. L’idée est simple et s’inspire de ce qui se fait déjà aux États-Unis ou en Norvège. L’entreprise ou le particulier souhaitant se débarrasser de ses déchets nous commande des sacs de 1, 2 ou 3 m3, par téléphone ou sur notre site bigsack.ch. Il les reçoit par la poste et les remplit quand il le souhaite, au rythme qui lui convient. Une fois les sacs remplis, il nous contacte pour commander un ramassage. Le camion-grue passe alors collecter les sacs, et poursuit ensuite sa tournée avant de retourner au centre de tri. »

Coût selon la taille et les déchets
Selon la taille, les sacs coûtent environ entre 20 et 35 francs pièce. Ces cabas géants sont particulièrement solides et peuvent supporter des poids de 1,5 t. L’entreprise accepte les déchets de jardin, les inertes (gravats, briques, tuiles, gravier…), le béton, les incinérables et même l'amiante très prochainement. Le coût du ramassage est fixé en fonction du type de matériau à débarrasser.

« Avec notre système, poursuit Daryl Schlup, nous réduisons significativement les émissions CO2 liées au transport. En effet, en livrant nos sacs par la poste, nous divisons par deux le nombre de kilomètres des camions comparé à un service de bennes traditionnel, pour lequel le camion doit se déplacer une première fois pour déposer la benne, et une seconde fois pour la débarrasser. Et nous faisons bien attention à optimiser les tournées de ramassage. Pour l’instant nous sommes actifs sur Vaud, Fribourg et Genève, mais dès la fin de cet été nous serons opérationnels dans toute la Suisse romande. »

Ce nouveau système de récupération de déchets est à la fois pratique, flexible et écologique. Et aussi plus économique à en croire son directeur : « Selon les quantités et les sortes de déchets, nous sommes jusqu’à 40 % moins cher que le débarras par bennes. Sans compter qu’il faut un espace conséquent et accessible pour entreposer une benne. Nos sacs peuvent quant eux être placés pratiquement n’importe où, même derrière une clôture ou une haie. Il suffit simplement qu’ils soient à portée du camion-grue qui les collecte. »

L’alternative semble prometteuse. L’avenir dira si elle séduit et convainc pleinement les patrons d’entreprises de Suisse romande.


Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.