09:02 TECHNIQUE

Winterthour : un pont en acier pour exalter l’ingénierie civile en pleine nature

Teaserbild-Quelle: Pont technorama 2

Le Technorama de Winterthour inaugurera en avril son nouveau parc naturel et surtout son pont des merveilles. L’ouvrage entend présenter différents phénomènes physiques dans un environnement naturel. L’ingénierie civile y montre qu’elle peut vivre partout, même dans un musée.


Pont technorama 1

Quelle: SIA

Le pont des merveilles de Winterthour est fait d’acier. Ses habillages sont en bois pour l’intégrer dans son environnement.

C’est un pont sur lequel chacun peut monter. Mais c’est aussi un ouvrage qui ne relie pas deux points. Le Pont des merveilles du Technorama de Winterthour (ZH) repousse les limites de la physique et met en valeur le parc qu’il surplombe.

Cette réalisation, œuvre conjointe du Technorama et la Société des ingénieurs et architectes (SIA) est aussi une prouesse d’ingénierie. Tout d’abord par ses dimensions : 130 m de long et 17 m de haut. Ensuite par son accès : une rampe de 5% de pente, soit une déclivité peu commune dans les ponts ordinaires. L’ouvrage repose sur deux piles et enjambe les arbres du parc du Technorama. Sa structure en acier est complétée par des habillages en bois pour symboliser le trait d’union entre la technique de construction et la nature.

La science se met au vert

L’ouvrage s’inscrit dans son parc de 15000 m², attenant au bâtiment du Technorama. Sa construction est complétée par deux ruisseaux revitalisés et enjambés par deux autres passerelles suspendues, ainsi qu’un pavillon expérimental. Le parc présente ainsi des phénomènes physiques dont la taille ne peut être représentée dans un musée classique. A témoin, le circuit hydraulique fermé du pont permet des démonstrations de l’énergie déployée par une chute de 5 t d’eau.

Condensé de paysagisme et de technique de construction, le pont et son parc seront inaugurés en avril prochain. Sa réalisation, avec l’apport du BIM, et l’aménagement du parc ont coûté plus de 16 millions de francs. Il a été financé par des dons et les fonds propres des deux partenaires du projet. L’ingénierie civile trouve ainsi sa place dans un musée, tout en présentant les défis qu’elle relève. Une preuve qu’elle est bien vivante.

 Découvrez la vidéo de constructionici

Annonces

Dossiers

Coronavirus
© Suva

Coronavirus

Entreprises et chantiers s’accrochent aux mesures sanitaires

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.