16:11 ARCHITECTURE

La densification du bâti se met au vert sous l’impulsion des architectes

Écrit par: Philippe Chopard
Teaserbild-Quelle: Philippe Chopard

La densification dans la construction n’est plus diabolisée. L’urgence climatique réorganise la pensée architecturale pour concevoir d’imposants bâtiments toujours plus végétalisés. Le dernier « Architecture AfterWork » de la Documentation suisse du bâtiment a fait le point à Genève.

Archi Afterwork 2

Crédit image: Stefano Boeri Architetti

Le Bosco Verticale de Milan montre que la végétalisation de la construction allège la perception de la densification du bâti.

Le  temps des cages à lapin entièrement minérales est-il révolu en architecture ? Les projets d’urbanisme en milieu dense s’orientent de plus en plus vers le bien-être. La construction, sous l’effet de l’urgence climatique, se transforme et la préoccupation environnementale y fait une entrée remarquée.

La construction en verticalité a inspiré l’organisation, par la Documentation suisse du bâtiment (www.batidoc.ch), d’une table ronde avec des architectes renommés, le 6 octobre dernier au siège de la Fédération des entreprises romandes, à Genève. Pour son deuxième rendez-vous romand, cet «  Architecture AfterWork » a réuni une cinquantaine de personnalités et professionnels du bâtiment. Avec pour constat que  la densification urbaine doit s’orienter davantage vers la recherche du plaisir d’habiter ou de travailler dans des locaux aménagés de manière écologique.

« La densification nous hante depuis quinze ans, a déclaré d’emblée le modérateur des débats, le chercheur et ancien professeur à l’EPFL Bruno Marchand. Elle s’invite dans nos projets du fait de la décision du peuple suisse de contenir le mitage du territoire. Cependant, construire en hauteur pour réduire l’emprise au sol ne suffit pas à relever le défi posé par l’urgence climatique. Et nous ne parlons pas encore de la crise sanitaire, qui modifiera certainement nos habitudes et nos futurs projets. »

Pour l’architecte genevoise Inès Lamunière, « les architectes ne sont plus seuls à devoir convaincre les maîtres d’ouvrage de construire en hauteur de façon à rechercher le bien-être. C’est tant mieux, car nos projets qui incluent des éléments paysagers se heurtent au poids des habitudes et sont plus chers. »

Cet article n'est disponible en intégralité que pour les abonnés.

Connectez-vous maintenant!

Vous n'êtes pas encore abonné? Aperçu des abonnements.

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.