08:10 ARCHITECTURE

Le BIM, grand artisan de la rénovation du Grand Palais de Paris

Teaserbild-Quelle: Chatillon Architectes

La rénovation du Grand Palais de Paris repose sur le BIM. 35 maquettes numériques conduisent les travaux depuis 2020, sur la base d’un diagnostic patrimonial établi d’après les 3000 plans d’origine du monument. La Belle Epoque est ainsi sublimée par la modernité.

Grand Palais Paris 2

Crédit image: Chatillon Architectes

La numérisation du monument optimise sa rénovation.

Les projets de rénovation de bâtiments anciens ne peuvent pas de passer du BIM, surtout lorsqu’ils sont complexes. C’est ainsi que les 35 maquettes numériques du Grand Palais, à Paris, viennent d’être primées. Sur la base de 3000 plans d’archives, les concepteurs de Chatillon Architectes et d’Ingérop fonctionnent depuis deux ans en cellule intégrée pour faire retrouver tout son éclat au monument parisien. Leurs supports numériques pourront de plus être réutilisés pour l’exploitation et l’évolution du bâtiment dès 2024.

Le diagnostic patrimonial de ce monument est donc numérique. Selon le journal Le Moniteur, les tracés géométriques des plans d’origine ont été superposés à des nuages de points et à des relevés de géomètres. Les maquettes ont aussi fait l’objet de simulations thermiques et aérauliques. Tout cela a conduit à planifier et exécuter les travaux au plus près des objectifs fixés par la rénovation du bâtiment et de ses merveilles architecturales.

Une structure altérée par le temps
Construit pour l’Exposition universelle de 1900, le Grand Palais n’avait jamais été au centre d’une restauration complète. Sa structure était largement altérée. Le projet de réhabilitation a concentré ses efforts sur les volumes et la lumière, en plus d’une modernisation bienvenue.

Grand Palais Paris 1

Crédit image: Chatillon Architectes

La place centrale du monument repensée, un mélange du passé, présent et avenir.

Le Grand Palais retrouvera ses circulations d’origine dès sa réouverture, prévue de manière progressive dès l’année prochaine. Le bâtiment sera accessible du nord au sud, via une rue qui traversera ses soubassements de part en part. La circulation d’ouest en est sera aussi assurée, du palais d’Antin jusqu’à la grande verrière qui caractérise le monument. Arts et sciences s’y présenteront dans une muséographie repensée de fond en comble. Avec un dialogue permanant entre les splendeurs de la Belle Epoque et le XXIᵉ siècle.

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.