15:09 ARCHITECTURE

Le gratte-ciel le plus audacieux du monde se trouve en Australie

Teaserbild-Quelle: Sergius Kirsch (CoStar Group)

Pour la première fois en vingt ans, le plus beau et le plus audacieux gratte-ciel du monde est australien. L’audace architecturale de l’One Bangaroo Tower de Sydney est récompensée par le prix prestigieux de l’Emporis Skyscraper Award. Un immeuble de 271 m de haut et de 71 étages en forme de pétales.

Les Australiens sont des bâtisseurs. Et leur art de construire est reconnu au plan international, avec le premier prix de l’Emporis Skyscraper Award attribué à la tour One Bangaroo de Sydney. Situé non loin du port et du célèbre opéra de la mégapole australienne, ce gratte-ciel de 271 m de hauteur a séduit le jury de cette prestigieuse récompense par la finesse et l’élégance de son architecture, signée WilkinsonEyre et Bates Smart.  

C’est surtout la façade de cette construction qui a tapé dans l’œil des responsables de ce prix. Le gratte-ciel ressemble à un ensemble de trois pétales qui s’élancent vers les hauteurs en se tordant légèrement. La tour repose sur socle de quatre étages enrobés de marbre. Elle offre 71 étages d’appartements, un casino, un hôtel de luxe et divers restaurants.

C’est la première fois que l’Australie reçoit le premier prix de ce concours. La seconde place est décrochée par le Canada, avec la tour Telus de Calgary. Sur une base rectangulaire, la construction élève 59 étages dont la taille se réduit au fur et à mesure qu’elle s’approche de son sommet perché à 222 m du sol. Cela lui permet d’abriter de nombreuses loggias et divers balcons. L’œuvre et signée du bureau d’architecture danois Bjarne Ingels Group, bien connu en Suisse.

Le troisième gratte-ciel primé est américain. La tour One Vanderbilt, signée du bureau Kohn Pedersen Fox Associates, élève ses 427 m sur 59 étages en plein centre de Manhattan. Elle se compose de quatre modules séparés qui donnent à l’ensemble une forme quelque peu asymétrique.

L’Emporis Skyscaper Award récompense chaque année depuis vingt ans les plus grandes audaces dans la construction d’immeubles d’au moins 100 m de hauteur. Ses responsables allemands se disent très optimistes face l’avenir de ce genre de bâtiments. Cela malgré les effets négatifs de la crise sanitaire mondiale.

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.