11:09 ARCHITECTURE

Quatre bâtiments pour abriter culture, logement et formation à Vernier

Teaserbild-Quelle: CCJVV Architects, Madrid

Vernier aura son centre culturel high-tech, conçu à Châtelaine par des architectes madrilènes. Il s’agit de construire un ensemble de quatre bâtiments pour y abriter des spectacles, des concerts, des logements pour artistes et étudiants, et un hôtel. Baptisé Espace Concorde, ce projet privé sera réalisé dès 2022.

Espace Concorde Vernier 5

Quelle: CCJVV Architects, Madrid

Un complexe tout en horizontalité pour s’intégrer dans son tissu urbain.

Tous les obstacles contre la construction de l’espace culturel Concorde-Culture, sur le territoire de Vernier (GE) semblent être désormais levés, révèle la Tribune de Genève. Le grand projet de centre pour la musique et la danse, de 316 appartements pour étudiants et artistes, ainsi que d’un hôtel, va pouvoir se concrétiser avec l’appui des autorités verniolanes, qui ont accordé au début de l’été un cautionnement de 67 millions.

Fruit du bureau madrilène CCJVV Architects, le projet consiste à construire quatre bâtiments sur terrain situé à Châtelaine. Ces immeubles seront traversés par une « Voie verte », cheminement piétonnier et espace de rencontres des personnes de cet écoquartier. Le choix architectural répond à la volonté d’intégrer cet énorme complexe dans son tissu urbain, souligne la FODAC, la Fondation privée en charge du projet.

Rencontres avec le public
L’Espace Concorde va aussi accueillir divers spectacles, des concerts, des formations et des rencontres. Il comprendra également divers restaurants et locaux polyvalents. Fonctionnant comme un atelier d’art et de culture, il mettra en relation diverses disciplines artistiques, comme la musique et la danse, avec le grand public et l’univers de la formation. Les jeunes des quartiers voisins y trouveront également un espace de rencontres et d’échanges.

Malgré le côté très alléchant du projet, sa planification a causé quelques remous politiques au sein de la commune de Vernier, appelée à apporter une caution financière de 67 millions sur les 112 qu’il coûtera. Ce système permet à la FODAC de bénéficier de taux d’intérêt plus bas. Pour la commune, cela représentera aussi une rémunération totale de 1,3 million sur 20 ans. Les travaux pourront donc commencer dès l’année prochaine.

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.