15:12 CHANTIER DU MOIS

A peine posée, la passerelle du Rayon Vert illumine déjà Renens

Écrit par: Jean-A Luque
Teaserbild-Quelle: Photodrone.pro

Ce moment-là… Ce week-end-là… Ils l’ont attendu depuis des années. Maître d’ouvrage, architectes, ingénieurs, constructeurs, tous étaient impatients d’assister à la pose de la structure au-dessus de la gare de Renens. Trois nuits intenses couronnées de succès pour ce Rayon Vert qui marie urbanisme et architecture, infrastructure et espace public.

Rayon Vert 2

Quelle: Photodrone.pro

La pose de la nouvelle passerelle du Rayon Vert ouvre davantage qu’un point de passage des voies CFF. Elle participe à l’essor de tout un quartier.

Le concours pour un nouveau franchissement de la gare de Renens a été lancé il y a douze ans. Il y a eu quantité d’étapes importantes dans ce projet et il y en aura encore avec la mise en fonction de la passerelle à la fin de l’année prochaine ou son inauguration au printemps 2021. Mais celle que nous venons de vivre est sans conteste la plus palpitante ! »

Pascal Grütter, chef de projet à la ville de Renens, a encore les yeux qui brillent en parlant de l’opération coup de poing menée entre le vendredi 29 novembre et le lundi 2 décembre. Trois nuits intenses au cours desquelles le trafic ferroviaire a été interrompu pour poser le Rayon Vert, la passerelle piétonne au-dessus des voies  de chemin de fer.

« Nous avons préparé cette opération depuis plus d’une année avec les CFF et tous les intervenants ! Une de nos craintes, c’était les conditions météo. S’il y avait eu trop de vent, tout  aurait été reporté. »

Quand on sait que les tronçons acier et  béton qui ont survolé les lignes électriques pèsent entre 98 et 188 t et qu’ils ont été soulevés par une grue dont la flèche s’élève à 94 m, on imagine aisément que les bourrasques et autres avis de tempête étaient plus que redoutés. Heureusement, Eole s’est montré clément. Les trois éléments ont été posés comme prévu.

Un hub pour l’Ouest lausannois

Mais revenons à la genèse du projet. « La gare de Renens a été la première de Suisse romande, en 1855, avant même celle de Lausanne, explique Pascal Grütter. Cependant depuis les années 1940, elle n’avait fait l’objet d’aucune rénovation. Avec le projet Léman 2030, elle subit enfin une transformation qui la propulse dans le XXIe siècle. C’est en 2007 que Renens et les communes limitrophes, partenaires du projet, Chavannes-près-Renens, Crissier et Ecublens, ont lancé un appel d’offres pour un franchissement des lignes ferroviaires et l’aménagement des places nord et sud. Un espace qui doit devenir un hub de transports publics entre les trains, bus, trams et métro M1 qui dessert l’EPFL et l’Université. »

Cet article n'est disponible en intégralité que pour les abonnés.

Connectez-vous maintenant!

Vous n'êtes pas encore abonné? Aperçu des abonnements.

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.