17:12 CHANTIER VAUD

Vaud se donne les moyens de cohabiter avec la faune de ses cours d'eau

Auteurs: Jean-A Luque
Teaserbild-Quelle: Jean-A. Luque

Entre grands travaux spectaculaires et ouvrages plus discrets, le canton de Vaud entend renaturer 150  kilomètres de fleuves et ruisseaux. Il en reste 125 …

Nature Vaud 2

Quelle: Jean-A. Luque

La renaturation des cours d’eau passe le plus souvent possible par le recours à des éléments locaux. Par exemple, des souches d’arbres sont ici posées sur les berges ce qui en fait autant d’abris naturels.

Le plus long chantier de renaturation d’un cours d’eau jamais mené dans le canton de Vaud s’est terminé début septembre. Le Grand Canal, au bas de la commune d’Yvorne dans le Chablais, a désormais un nouveau visage sur un tronçon de 1,3 km. Le canal, qui coule parallèlement au Rhône pour se jeter dans le Léman, constitue la colonne vertébrale du système de drainage de la basse plaine du Rhône. Il revêt par ailleurs une grande importance pour le maintien de la biodiversité et sera, désormais, plus attractif pour de nombreuses espèces animales et végétales.

Son lit a été élargi et de nombreux aménagements ont été réalisés : plusieurs bras secondaires ont été façonnés, deux falaises pour la nidification du martin-pêcheur ont été érigées, des caches à poissons sont disposées le long des rives, des niches pierreuses sont dispersées sur les berges pour favoriser la petite faune et des étangs à batraciens ont été creusés. Les travaux ont coûté 1,6 million de francs et duré huit mois.

Prévenir les inondations

Alors que ce chantier de renaturation vient de s’achever, un autre, tout aussi ambitieux, a débuté près de Penthalaz. La Venoge y est encore enserrée le long d’un canal rectiligne et endigué, dépourvu d’ombre et bordé par deux talus herbeux, mais des engins de  chantier sont à l’oeuvre et creusent l’ancien lit de la rivière. Le but : détourner le cours d’eau sur 600 mètres de long, pour faire du fleuve-roi des Vaudois une rivière vivante, capable d’absorber les crues.

A terme, ce sont 150 km que le Canton entend rendre à la nature et sécuriser, grâce à des renaturations similaires. Il en reste 125. Mais loin du fracas des grands travaux, les spécialistes s’attellent depuis quelques années à multiplier les petits chantiers aux quatre coins du canton, dans des lieux parfois inconnus.

Cet article n'est disponible en intégralité que pour les abonnés.

Connectez-vous maintenant!

Vous n'êtes pas encore abonné? Aperçu des abonnements.

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.