09:05 DIVERS

Le Valais améliore la protection du Rhône contre les risques de pollution du sous-sol

Teaserbild-Quelle: Etat du Valais, CC_BY-AS_4.0

Les risques de pollution du Rhône à la benzidine en raison de la montée des eaux souterraines en Valais ont été sous-évalués par le passé, constate une expertise indépendante. Depuis, le Valais travaille de manière plus coordonnée dans le cadre du projet de troisième correction du fleuve.

Rhône pollution 1

Crédit image: Etat du Valais, CC_BY-AS_4.0

La brusque montée des eaux souterraines avait risqué de polluer le Rhône à la benzidine dans la région de Lalden.

Les travaux de la troisième correction du Rhône n’en finissent pas d’agiter les esprits valaisans. Le Conseil d’Etat vient ainsi de prendre connaissance des résultats d’une expertise portant sur les risques provoqués par une montée des eaux souterraines du même type que celle enregistrée en 2016. Le Service cantonal valaisan de l’environnement et ses pratiques sont dans la tourmente, mais sans être tenus pour total responsable des dégâts causés sur les infrastructures à l’époque.

Dans le contexte d’une brusque hausse de la nappe phréatique en 2016, le Valais avait construit à la hâte plusieurs puits de pompage dans la région de Lalden, entre Viège et Brigue.  Cela, constate l’expertise, sans que les procédures d’autorisation ne soient vraiment respectées dans leur totalité. Devant la menace des dommages causés par la hausse inopinée des eaux souterraines, le Service de l’environnement s’était alors borné à distribuer des avertissements aux responsables du chantier, mais sans pouvoir interrompre les travaux. Il suspectait surtout la présence de benzidine dans les eaux souterraines, et cette substance aurait pu, sous l’effet de leur montée, être rejetée dans le Rhône.

Tenir compte des risques
Les couacs constatés relèvent plutôt d’un manque de communication entre différents services, conclut l’expertise. Mais les travaux par étapes de la troisième correction du Rhône doivent mieux tenir compte des risques encourus, recommande-t-elle. Le projet concerne les 162 km parcourus par le fleuve en terre valaisanne.

Le gouvernement valaisan assure avoir corrigé les dysfonctionnements entre les services concernés depuis 2019. Le projet de troisième correction du fleuve implique aussi le sous-sol et sa gouvernance a été revue. Cela pour prévenir les risques de pollutions encourus dans plusieurs endroits de la vallée.

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.