11:10 DIVERS

Long chemin de croix pour Romainmôtier et Payerne qui rêvent d’UNESCO

Source de l'image teaser: CC BY-SA 4.0_Jmh2o

Après les vignobles de Lavaux et les sites palafittiques, les abbatiales vaudoises de Romainmôtier et de Payerne vont-elles également accéder au Patrimoine mondial de l’UNESCO? Le chemin est encore long avant d’accéder à ce Graal, mais les autorités locales entament les démarches préliminaires pour y accéder.


Abbatiale_de_Romainmôtier

Quelle: CC BY-SA 4.0_Jmh2o

L'Abbatiale de Romainmôtier entame les démarches pour être inscrite au patrimoine mondial de l'humanité. Mais pour y parvenir le chemin est encore long et de nombreux autres sites dont Payerne aspirent également à cette reconnaissance.

La Fédération européenne des sites clunisiens (FESC) recense quelque 2000 sites sur le continent. Et elle est bien décidée à faire entrer son héritage spirituel, artistique et architectural au Patrimoine mondial de l’UNESCO. C’est elle qui coordonne les démarches en vue de l’inscription. 25 sites seront retenus et un appel à candidatures a été lancé en juillet.

Plus d'appelés que d'élus
28 concurrents de sept pays différents ont déjà manifesté leur intérêt. Parmi eux, les abbatiales de Payerne et de Romainmôtier. Pour faire valoir au mieux leurs chances et centraliser les démarches, une fédération helvétique va être mise sur pied d’ici mars prochain. L’objectif de la FESC est de finaliser sa liste d’ici 2024.

Atout touristique
En Suisse, outre Payerne et Romainmôtier, 11 autres sites sont recensés dans les cantons de Vaud, Neuchâtel, Fribourg et Berne. Ils pourraient eux aussi se porter candidats à la candidature. Etre inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO permet de protéger les témoins précieux de l’histoire et constitue un atout important en termes d’attractivité touristique. Payerne ne s’y est pas trompée, puisque l’Exécutif de la ville prévoit de débloquer 40'000 fr sur trois ans pour entamer les démarches nécessaires. Romaimôtier devrait lui emboîter le pas rapidement.

Fondé au début du Xe siècle, l’ordre de Cluny a été instauré par le duc d’Aquitaine Guillaume Ier le Pieux. L’abbaye de Cluny est rapidement devenue le centre du plus important ordre monastique de l’Eglise catholique du Moyen Âge, respectée dans une grande partie de l’Europe de l’Ouest.


Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.