14:59 DIVERS

Sous les eaux du lac de Neuchâtel se cache les maisons du Néolithique

Teaserbild-Quelle: Fondation Octopus

La station néolithique de Treytel, sous les eaux du lac de Neuchâtel, est un site riche en vestiges archéologiques. Une équipe d'archéologues procède actuellement à de nouvelles fouilles sur place, un siècle après les dernières investigations.

Fouilles subaquatiques dans la baie de Bevaix.

Crédit image: Fondation Octopus

La baie de Bevaix (NE) accueille de nombreux archéologues-plongeurs jusqu'à la fin du mois

La section Archéologie de l'office du patrimoine et de l'archéologie du Canton de Neuchâtel (OPAN) est de retour sous l’eau du lac de Neuchâtel pour parfaire sa connaissance de l’habitat du Néolithique. Une équipe, composée d'une douzaine d'archéologues et de plongeurs, se concentre sur la baie de Bevaix (NE) pour y découvrir de nouveaux vestiges. L’équipe se concentre sur deux fenêtres de 32 m² ouvertes au fond du lac, pour à la fois préserver un patrimoine inestimable et enrichir la science.  

Comme nombre de sites archéologiques immergés dans le lac de Neuchâtel, celui de Treytel, connu depuis le milieu du XIXᵉ siècle, est exposé aux phénomènes d'érosion lacustre. En atteste l'apparition progressive de vestiges, en dépit de la présence d'une couverture naturelle de sables et de galets. Ainsi, il s'agit d'évaluer l'état de conservation de ce gisement et de définir les mesures à mettre en œuvre afin d'en assurer l'intégrité.

En outre, cette vaste station, explorée partiellement à plusieurs reprises entre 1857 et 1921, a livré un abondant corpus d'objets archéologiques. Leur examen avait permis de le rattacher à quatre phases culturelles distinctes et a fortiori à au moins autant de villages, successivement établis dans cette zone de la baie de Bevaix, entre la première moitié du IVᵉ millénaire et le milieu du IIIᵉ millénaire avant notre ère.

Nombreuses découvertes
Les recherches actuelles se déroulent jusqu’à la fin du mois. Elles permettront notamment de préciser les connaissances acquises sur place avec l’appui d’outils d’investigation performants. Les archéologues ont déjà découvert de nombreux éléments architecturaux en bois de chêne, sous la forme de poutres sablières et de restes de planchers. Le mobilier archéologique est abondant et varié (outils en silex et en os, récipients en céramique). Enfin, la découverte au sommet de la couche archéologique d'une hache entière (manche en bois et lame en pierre polie) témoigne également de la bonne préservation du site.

Protection par une couche de galets
Une fois la documentation scientifique terminée, le site ainsi que les vestiges conservés in situ seront à nouveau recouverts d'une couche protectrice de galets, afin de garantir leur conservation à long terme. Cette campagne est aussi menée par le Service archéologique de l'État de Fribourg et la Fondation Octopus. Justement pour mutualiser les compétences et les savoir-faire en matière de sauvegarde du patrimoine immergé régional.

Autres articles intéressants

Annonces

Profils d'entreprises

SECU-R SA

Trouvez facilement et simplement des contacts avec des artisans et des fabricants grâce aux nouveaux profils d'entreprise.

Batimag Analyse

analyse

Nouvelle analyse trimestrielle du secteur suisse de la construction

Une synthèse visuelle et concise de l'activité de construction dans toute la Suisse. ​Découvrez l'évolution des demandes de permis de construire par région et par catégorie de bâtiment pour voir les domaines domaines qui devraient enregistrer une augmentation des commandes.

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

newsico

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.