08:03 DIVERS

Un nouveau matériau plus léger que le métal pour résister aux chocs

Teaserbild-Quelle: Will Kirk, John Hopkins University

Une équipe de chercheurs de l'université Johns Hopkins, de Chicago,  a créé un matériau absorbant les chocs qui protège comme un métal, mais qui est plus léger, plus solide et réutilisable. Ce nouveau matériau en mousse pourrait changer la donne pour les casques, les gilets pare-balles et les pièces automobiles et aérospatiales.

John Hopkins résistance chocs

Crédit image: Will Kirk, John Hopkins University

Le nouveau matériau sera testé avec l’aide d’un fabricant de casques.

La protection contre les chocs évolue vers l’utilisation de nouveaux produits. L’équipe américaine de l’Université John Hopkins a ainsi augmenté la capacité de résistance des matériaux aux chocs en utilisant des élastomères à cristaux liquides (ECL) à forte absorption d'énergie, qui ont été utilisés principalement dans les actionneurs et la robotique.

« Nous sommes ravis d’avoir pu augmenter considérablement la capacité d'absorption d'énergie grâce à notre nouveau matériau, a déclaré Sung Hoon Kang, professeur adjoint d'ingénierie mécanique. Notre découverte offre une meilleure protection contre un large éventail d'impacts. Tout en pouvant, vu sa masse plus légère, réduire la consommation de carburant et l'impact environnemental des véhicules. Elle est enfin plus confortable pour les porteurs d'équipements de protection ».

Réutilisation possible
Sung Moon Kang, qui est également chercheur à l'Institut des matériaux extrêmes de Hopkins, voulait ainsi créer un matériau encore plus absorbant que les pare-chocs actuels des voitures et les rembourrages des casques. Il a remarqué que les matériaux habituellement utilisés pour ces dispositifs de protection essentiels ne sont pas performants à des vitesses élevées et ne sont souvent pas réutilisables.

Au cours d'expériences visant à tester la capacité du matériau à résister aux chocs, celui-ci a résisté à des objets pesant entre 1,5 et 2,5 kg et se déplaçant à des vitesses allant jusqu'à près de 30 km/heure. Les chercheurs affirment cependant que leur rembourrage pourrait absorber en toute sécurité des impacts encore plus importants.

L’Université John Hopkins envisage de collaborer avec un fabricant de casques pour concevoir, fabriquer et tester les modèles de nouvelle génération destinés aux athlètes et aux militaires.

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.