15:09 DIVERS

Un Vert demande un parc public à la place de la Cité de la musique de Genève

Teaserbild-Quelle: Cité de la musique

L’avenir du parc des Feuillantines et de sa maison de maître continue de faire débat à Genève. Après le refus populaire d’y construire la Cité de la musique, un député vert propose de transférer la propriété du terrain des Nations Unies à la Ville pour en faire un parc public.

Cité de la musique 2

Quelle: Cité de la musique

La Cité de la musique de Genève devait se construire dans le parc des Feuillantines, sur une parcelle appartenant aux Nations-Unies et au bénéfice d’un droit de superficie.

En juin dernier, le vote négatif des Genevois sur le projet de Cité de la musique aux Feuillantines n’avait pas sonné le glas des ambitions des privés à doter la Cité de Calvin d’un complexe réunissant la formation musicale supérieure et l’Orchestre de la Suisse romande. Une fois le choc du refus du corps électoral passé, les initiatives pleuvent pour relancer la construction de cet écrin de 300 millions et assurer un avenir au site retenu, à savoir le parc des Feuillantines et sa maison de maitre- à deux pas du Palais des Nations.

La Cité de la musique étant un projet privé, le vote populaire de juin n’a finalement qu’une valeur indicative. Du reste, tous les milieux musicaux de Suisse romande n’ont pas compris pourquoi cet objet passait en votation. Le non sorti des urnes n’a pas dissuadé les députés au Grand Conseil genevois d’abandonner le morceau. Loin s’en faut.

Un rachat coûteux
L’indépendant Guy Mettan, a ainsi suggéré de déplacer la construction projetée de quelques mètres pour l’implanter sur le site de la halte des TPG une fois que celle-ci sera abandonnée au profit de l’extension de la ligne de tram. Le Vert Alfonso Gomez remet la compresse en s’intéressant à préserver le parc des Feuillantines dans son état actuel. Dans Le Courrier, il propose de rendre ce parc des Feuillantines, actuellement propriété de l’ONU, à la Ville. Avec pour enjeu de valoriser la maison de maître qui s’y trouve, et qui a été au centre de la polémique d’avant la votation. La Ville n’a pas pour le moment montré un très grand enthousiasme. Il faut dire que le montant de l’achat de la villa et des 24000 m² de terrain attenant s’élève à plus de 25 millions de francs.

La villa des Feuillantines a été construite en 1880. Elle est actuellement utilisée comme résidence par la mission permanente de la Fédération de Russie auprès des Nations-Unies. Ses atouts architecturaux et paysagers ont pu être préservés. Ce qui en fait un bien patrimonial de toute première importance, distingué par l’Etat de Genève.

Lire encore :déplacer le projet de quelques mètres pour le relancer

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.