09:49 MONDE DE LA CONSTRUCTION

Quand les déchets végétaux deviennent matériau isolant et puits de CO2

Teaserbild-Quelle: Empa

Des chercheurs de l'Empa veulent développer un nouveau type de matériau isolant à base de matières premières ou de déchets végétaux qui fixe durablement le CO2 qu'il contient grâce à un traitement thermique spécial. De plus, après la déconstruction des bâtiments, ce "charbon végétal" et le CO2 qu'il contient peuvent être utilisés dans l'agriculture afin d'augmenter la fertilité des sols.

Le charbon végétal devrait être utilisé dans la construction de maisons.

Crédit image: Empa

Le charbon végétal devrait être utilisé dans la construction de maisons et ainsi réduire à long terme le CO2 de l'atmosphère.

Le bâtiment est le secteur le plus gourmand en matériaux et l'un des principaux moteurs du changement climatique mondial. Il est responsable d'environ 40 % de la consommation mondiale d'énergie, de 30 % des émissions de gaz à effet de serre et de 36 % des déchets produits dans l'UE. Dans les bâtiments modernes, les émissions "grises" de gaz à effet de serre dues à la construction sont aussi élevées que les émissions dues à l'exploitation. C'est pourquoi les matériaux de construction qui extraient le CO2 de l'atmosphère à long terme ont un grand potentiel de réduction de l'empreinte écologique des bâtiments.

Comment fixer le CO2 à long terme
Un nouveau projet de recherche mené par des scientifiques autour de Jannis Wernery du "Building Energy Materials and Components Lab" de l'Empa pourrait changer cela. Pour ce faire, des matières premières végétales - idéalement des déchets de l'agriculture et de la sylviculture - doivent être transformées en matériaux isolants pour les bâtiments.

Cercle vertueux
La plus grande partie du carbone lié dans la biomasse, que les plantes ont absorbé et fixé sous forme de CO2 dans l'atmosphère pendant leur croissance, peut être fixée durablement par un traitement thermique spécial ; elle reste liée dans le "charbon végétal" ainsi obtenu pendant toute la durée de vie du bâtiment - et même bien au-delà. Lorsque celui-ci est démoli, le charbon végétal peut en effet être utilisé directement dans les champs. Là, il augmente la fertilité du sol et reste stable pendant des siècles, voire des millénaires.

500'000 t de CO2 en moins par an
Une première analyse a montré qu'un remplacement partiel réaliste des matériaux isolants conventionnels comme le PSE ou la laine minérale par du charbon végétal permettrait d'économiser un bon demi-million de tonnes d'équivalents CO2 par an, d'une part en évitant les émissions lors de la production des matériaux conventionnels, d'autre part en stockant le CO2 à long terme dans le charbon végétal. Cela correspond à un bon pour cent de l'ensemble des émissions de gaz à effet de serre en Suisse.

Autres articles intéressants

Annonces

Profils d'entreprises

ALBANESE® Baumaterialien AG

Trouvez facilement et simplement des contacts avec des artisans et des fabricants grâce aux nouveaux profils d'entreprise.

Batimag Analyse

analyse

Nouvelle analyse trimestrielle du secteur suisse de la construction

Une synthèse visuelle et concise de l'activité de construction dans toute la Suisse. ​Découvrez l'évolution des demandes de permis de construire par région et par catégorie de bâtiment pour voir les domaines domaines qui devraient enregistrer une augmentation des commandes.

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

newsico

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.