Quand les engins électriques de chantier débarquent en ville

Teaserbild-Quelle: Wacker Neuson

La tendance est claire et nette. En milieu urbain, les engins de chantier électriques ont un bel avenir devant eux. A condition que les infrastructures de recharge soient adaptées. Si le réseau électrique local est insuffisant, certains fournisseurs amènent l’électricité sur le chantier en même temps que les machines de construction. Petit tour d’Europe de la question.

Engins électriques de chantier 1

Crédit image: Wacker Neuson

Construction de lignes électriques sans émissions à Barcelone : sur ce chantier en pleine ville, l’entreprise chargée des travaux a utilisé des machines entièrement électriques, dont une mini-pelle EZ17e et un dumper sur pneus DW15e de Wacker Neuson.

Marre des nuisances. Les citadins sont unanimes: ils ne veulent plus de chantiers bruyants et ­polluants dans leurs rues. Au cœur même de Barcelone, dans le nord de l’Espagne, ce souhait est devenu réalité il y a quelques mois.

L’entreprise de construction Sorigué avait pour mission de poser des conduites d’eau. Cela a fonctionné de manière particulièrement silencieuse et sans émissions de gaz d’échappement grâce aux solutions « zéro émission » de Wacker Neuson. Le fabricant est considéré comme un pionnier dans le domaine des machines et équipements électriques. Ses produits permettent de réaliser entièrement des chantiers urbains grâce notamment, comme dans le cas de Barcelone, à une station de charge mobile pour recharger les engins électriques. Il s’agit de l’un des premiers projets de construction en Espagne à utiliser exclusivement des machines sans émissions de CO2, de la démolition du revêtement routier à l’excavation, en passant par le remblayage et le compactage.

Une « Charging Box » de Wacker Neuson a été utilisée à titre d’essai. Cette station de charge mobile permet de recharger facilement et rapidement les batteries de toutes les machines électriques, pendant la nuit ou les pauses de travail, qu’il s’agisse de la pilonneuse, la pelleteuse ou le tombereau. Basée sur des batteries lithium-ion d’une capacité énergétique de 25 kWh, elle offre une puissance de sortie de 45 kVA en continu.

Engins électriques de chantier 2

Crédit image: Volvo CE

Le plus grand chantier sans énergie fossile de Suède se trouve sur un ancien site d’abattoirs de Stockholm. Une pelle électrique Volvo EC230 Electric de 23 t joue un rôle clé dans ce projet.

Dans d’autres villes également, des machines de chantier électriques sont utilisés pour des missions d’ordre public. A Cologne, par exemple, une chargeuse compacte électrique de Volvo participe au ­service hivernal des rues. A Berlin, les autorités ont fait l’acquisition, il y a environ un an, de neuf chargeuses sur pneus compactes de 5 t, comme la Volvo L25 Electric. Toute l’année, les machines déplacent les déchets collectés dans les containers à ­papier pour les amener au compactage. En hiver, le chargement du sel de déneigement et des gravillons vient s’ajouter aux tâches. Le parc de la voirie, qui compte quelque 1800 véhicules, se distingue par plus de 230 machines électriques.

Suédois à l’avant-garde
Un chantier en plein cœur de la capitale suédoise Stockholm revêt encore une tout autre dimension. L’ancien site des abattoirs « Slakthusområdet » sera transformé en un quartier de 3000 logements d’ici 2033. La durabilité a été intégrée au projet dès le ­début, avec une exigence de travaux sans combustibles fossiles, y compris en ce qui concerne le transport vers et depuis le chantier. Une des grandes pelles utilisées devait obligatoirement être électrique. Un défi relevé par Volvo CE.

La nouvelle pelle électrique EC230 de 22 t est l’une des rares machines électriques de taille moyenne disponibles sur le marché à ce jour. Sur le chantier de Stockholm, elle est utilisée dans la première phase du ­projet pour l’excavation de 75 000 t de roches et 96 000 t de terre, pour un nombre d’heures de fonctionnement estimé à 2700 heures. Cela sans énergie fossile.

Pas de pétrole en France, mais des idées
Mecalac, le fabricant français originaire d’Annecy, n’est pas en reste. Au salon bauma 2022, il a présenté trois engins de chantier électriques de taille moyenne, à savoir la pelle mobile e12 de 11 t, la chargeuse swing es1000 de 1000 l et le dumper eD6, premier tombereau de 6 t 100 % électrique. Ces engins sont rechargeables sur une station standard pour voiture électrique avec prise de type 2, qui sont actuellement installées en grand nombre dans les villes suisses. De plus, ils sont également compatibles avec la solution de charge de batterie à haute puissance M-power de ­Mecalac, installée in situ.

Engins électriques de chantier 2

Crédit image: Mecalac

Le Mecalac Powerpack est un concentré d’énergie de la taille d’un container. Il est capable de recharger complètement une pelleteuse électrique Mecalac en une heure.

De tels ensembles ont le potentiel de modifier fondamentalement les chantiers urbains qui, pour l’instant, se limitent à de petits modèles (comme les mini-pelles d’une tonne et demie), qui ne servent généralement qu’à assister des machines plus grandes, fonctionnant au diesel. Avec leur autonomie limitée (généralement, entre 1 heure et demie et quatre heures), elles ne peuvent pas travailler une journée entière entre deux recharges de batterie. Le trio de machines puissantes de Mecalac peut en revanche creuser, charger et transporter l’ensemble des travaux de terrassement d’un chantier urbain, sans appoint de ­carburant diesel ni besoin de temps pour faire le plein d’électricité.

C’est en effet ce que permet le Mecalac Powerpack, la solution mobile du fabricant français pour l’alimentation électrique des engins de chantier. Elle se compose de packs d’énergie de la taille d’un container avec des batteries haute capacité qui reproduisent la prise de courant C-32 (32 A). Ils sont soit raccordés au réseau électrique local – ce qui permet une recharge rapide sans interruption –, soit amenés sur le lieu d’utilisation, remplis d’énergie, par exemple avec l’électricité produite par l’installation photovoltaïque de l’entreprise. L’un de ces packs d’énergie peut stocker 300 kWh d’électricité et fournit une puissance de sortie constante de 200 kVA avec un courant de 700 A, ce qui est suffisant pour recharger complètement une pelleteuse électrique Mecalac en une heure par exemple.

Les Suisses ne sont pas à la traîne
Les groupes électrogènes compacts et non polluants de la série « Butler » du jeune fabricant suisse emost sont également disponibles dans toute la Suisse, notamment chez le concessionnaire de machines de chantier Robert Aebi. Le Butler S 50/25 (650 kg) arrive sur une remorque de voiture à un essieu, offre une puissance nominale de 50 kVA et une capacité de batterie utilisable de 25 kWh ; un modèle jumeau plus puissant (< 2,5t, 100 kVA, 145 kWh) arrivera sur le marché à partir du deuxième semestre de 2023 et des variantes semi-mobiles sur patins de chariot élévateur sont également disponibles.

Autres articles intéressants

Annonces

Profils d'entreprises

Favre SA

Trouvez facilement et simplement des contacts avec des artisans et des fabricants grâce aux nouveaux profils d'entreprise.

Batimag Analyse

analyse

Nouvelle analyse trimestrielle du secteur suisse de la construction

Une synthèse visuelle et concise de l'activité de construction dans toute la Suisse. ​Découvrez l'évolution des demandes de permis de construire par région et par catégorie de bâtiment pour voir les domaines domaines qui devraient enregistrer une augmentation des commandes.

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

newsico

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.