11:11 OPINIONS

Le syndic de La Sarraz appelle à déloger les opposants d’Holcim à Eclépens

Teaserbild-Quelle: Morges Tourisme

L’occupation illégale de la colline du Mormon, près d’Eclépens, s’invite au Grand Conseil vaudois. Le syndic et député de La Sarraz vient de demander de déloger le collectif qui a illégalement investi les lieux il y a deux semaines. Ce dernier s’oppose au cimentier Holcim.

Syndic de la Sarraz (VD) et député au Grand Conseil vaudois, Daniel Develey est certes sensible à la cause de la défense de l’environnement, mais souhaite que le combat contre le cimentier Holcim garde une tournure conforme à la législation. Il s’est ainsi rendu sur le site de la colline du Mormont, occupée depuis deux semaines par un collectif d’opposants au projet du cimentier d’étendre l’exploitation de sa carrière.

https://www.youtube.com/embed/JKwM50uHiB4?autoplay=0&start=0&rel=0

Cette occupation se veut être du même acabit que celle qui avait conduit à l’abandon du projet d’aéroport de Notre-Dame des Landes, près de Nantes, en France. Les occupants de cette zone à défendre ont investi les lieux pour s’opposer à son sacrifice au profit de l’exploitation de ciment pour la construction. Malgré les tentatives de nouer le dialogue, Daniel Develey a fait chou blanc. Ce qui l’a décidé à interpeller le Conseil d’Etat vaudois.

Gouvernement invité à s’expliquer

Daniel Develey demande au gouvernement cantonal de s’exprimer sur le silence qu’il a affiché dans cette affaire. Il requiert aussi des mesures pour déloger le collectif, installé sur un terrain qui appartient au cimentier. Tout en appelant ses collègues à s’engager en faveur de solutions alternatives à la consommation de béton.

«Une décharge à ciel ouvert»

Le syndic de La Sarraz est remonté. Il a constaté une multitude d’infractions aux règles sanitaires sur le site du Mormont. Notamment l’occupation illégale d’une maison jugée insalubre, quelques constructions hétéroclites faites hors zone, des barrages routiers avec l’emploi de barbelés et des atteintes à l’environnement. De quoi qualifier le site occupé de «décharge à ciel ouvert».

Un long combat judiciaire

La colline du Mormont fait l’objet de l’appétit d’Holcim depuis plusieurs années. Ce dernier souhaite notamment exploiter un plateau riche en biodiversité et en vestiges celtiques. Une association a été créée pour défendre le site, mais, malgré de multiples recours au Tribunal fédéral, n’a pour le moment pas persuadé le cimentier d’abandonner son projet. Celle-ci sympathise avec les occupants de la zone pour autant que ceux-ci ne soient pas violents. La population reste solidaire, ce qui engendre une augmentation du trafic routier dans un site encore naturel.

«Zone à déloger»

L’interpellation de Daniel Develey demande une réponse courte. La «zone à défendre», terme utilisé par le collectif, deviendrait selon le texte de Daniel Develey, une «zone à déloger». Bien loin de la terminologie officielle française….

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.