12:06 PROJETS

Deux ans de travaux pour retrouver l’éclat médiéval de l’église de Valère

Teaserbild-Quelle: James Guyot

L’église médiévale de Valère, à Sion (VS), retrouve tout son lustre grâce à deux ans d’une restauration aussi patiente que minutieuse. Les décors d’origine reviennent au jour après le nettoyage des murs de la nef et la rénovation du chœur.

C’est une étape importante dans l’histoire séculaire du joyau valaisan de Valère. Après deux ans de travaux, la basilique sédunoise a retrouvé le lustre qui prévalait lors de sa construction au XIIIᵉ siècle. Elle pourra ainsi accueillir à nouveau visiteurs et fidèles dès le 12 juin.

Cette église possède la particularité d’abriter le plus ancien orgue au monde à être encore en service. L’instrument trône dans sa niche, quelques mètres au-dessus de la nef. Chaque organiste rêve d’y jouer au moins une fois dans sa vie. Et c’est son écrin qui a été la cible des restaurateurs ces derniers mois.

Valère 5

Crédit image: James Guyot

La restauration du chœur a permis de remettre en valeur son mobilier.

Les murs et les voûtes des chapelles latérales ont été débarrassés de leur poussière et de leur crasse. Ce faisant, les responsables du chantier ont pu découvrir le décor d’origine des façades de l’édifice. Leur travail a même permis de distinguer les vrais joints de murs des autres, peints pour les décorer.

Le sol en plâtre de la nef et les maçonneries médiévales ont été conservées. Le résultat restitue à l’église son unité architecturale d’origine, ainsi que ses décorations comme les maitres d’œuvres gothiques l’avaient réalisées. La passerelle en bois reliant les murs nord et sud au niveau des hautes fenêtres a été également restaurée, tout comme l’a été un ancien moulin. Valère était en effet plus qu’’une église. Elle servait de refuge en cas d’invasion du bourg fortifié qui l’entoure.

Les travaux se sont aussi attachés à restaurer le jubé et le calvaire de la nef. Les exvotos de la chapelle Sainte-Catherine ont été réhabilités et le mobilier liturgique complété. Dans le chœur, un ambon et des bancs de bois mettent en valeur d’anciennes stalles du XVIIᵉ siècle et le maître autel médiéval qui s’y trouve. L’éclairage de l’édifice a aussi été complétement repensé à des fins liturgiques et culturelles.

Valère 2

Crédit image: Dubuis Martinez

La toiture de l’ancienne citerne médiévale a aussi été restaurée en urgence.

A l’extérieur, il a fallu aussi réparer la toiture de la citerne médiévale et consolider quelques pans de muraille au sud et au nord. Tout en faisant preuve de minutie pour conserver l’architecture préindustrielle de l’édifice religieux.

Ces travaux constituent la cinquième étape de ce chantier-école de restauration. Tout a commencé avant les années 1990 avec la réfection des toitures et des façades. Petit à petit, Valère a retrouvé son lustre d’antan. Celé après de longues années de collaboration entre différents services de l’Etat du Valais intéressées par le patrimoine, la culture et les questions énergétiques.

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.