08:11 PROJETS

Helvetia Nostra ne veut pas d’un restaurant dans le donjon de La Tour-de-Peilz

Teaserbild-Quelle: Aviolat Chaperon Escobar Architectes

Helvetia Nostra veut préserver la valeur patrimoniale du Château de La Tour-de-Peilz. L’association vient de saisir le Tribunal cantonal vaudois pour s’opposer une fois de plus au projet de transformation du monument. En cause, l’ouverture d’un établissement public dans le plus vieux donjon du canton de Vaud.

La Tour de Peilz Château 5

Crédit image: Aviolat Chaperon Escobar Architectes

Le donjon (en bas) devrait abriter un établissement public. Helvetia craint que les travaux ne l'endommagent de manière irréversible.

Aménager un restaurant dans le plus vieux donjon du canton de Vaud n’a rien d’une sinécure. Quelques jours avant que le crédit de rénovation du Château de La Tour-de-Peilz ne passe au vote populaire, l’association Helvetia Nostra repart en croisade contre le projet, et plus précisément contre la transformation de la tour en établissement public. Elle a ainsi saisi le Tribunal cantonal vaudois pour recourir contre le classement de son opposition au projet, déposée il y a un an.

Le donjon de La Tour-de-Peilz date de l’an Mil. Il jouit d’un très haut niveau de protection. Helvetia Nostra indique dans un communiqué que le projet de la commune représente davantage qu’une simple transformation. «Aucune nouvelle construction ne doit être autorisée sur le site dans ces conditions », clament les opposants.

La fenêtre de la discorde
La Direction vaudoise de l’archéologie et du patrimoine a aussi, rappellent les recourants, indiqué que les travaux projetés sur le donjon risquaient de porter des atteintes irréversibles aux vestiges mis au jour par les fouilles archéologiques menées il y a quelques années. Helvetia Nostra s’en prend particulièrement à l’ouverture d’une fenêtre dans le donjon, travaux indispensables à l’éclairage du futur établissement public.

L’Association estime que le projet communal est  « imposant et disgracieux ». Selon elle, la structure du restaurant ressemblera à un « blockhaus », en totale contradiction avec les bâtiments historiques adjacents. Helvetia Nostra redoute aussi que les nombreux arbres plantés dans le parc du château de La Tour-de-Peilz soient abattus.

Ces divergences de vues sur la valeur historique de ce monument et son projet de rénovation sont récurrentes. La valeur patrimoniale fait encore l’objet d’âpres discussions entre la commune, le canton et la Confédération. Helvetia indique dans 24Heures que son combat est juridique. Il n’empêche pas la tenue du scrutin de ce prochain week-end, qui porte sur un investissement de 10 millions.

Berne n’a pas encore dit oui

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.