17:17 PROJETS

Ilot Sud fait entrer la ville de Morges dans le XXIᵉ siècle

Écrit par: Jean-A Luque
Teaserbild-Quelle: Jean-A. Luque

Face à la petite gare désuète de Morges (VD), le complexe Ilot Sud fait figure de mastodonte. Pourtant, l’ensemble, avec ses tours dont la principale atteint 55 m, préfigure tout simplement la réalité des cités hautement densifiées. Après trois ans et demi de chantier, le complexe est achevé dans les temps. Et la formule logements, surfaces de bureau et de commerce en location se révèle gagnante.

Ilot Sud Morges 3

Crédit image: Photodrone.pro

17 niveaux pour la plus haute des tours, 162 logements, des arcades commerciales sur deux niveaux et des surfaces de bureau généreuses : l’ensemble est massif.

Aujourd’hui, face à la coquette petite gare de Morges (VD) née au millénaire passé, le bâtiment interloque, impose sa puissance. Propriété de UBS Fund Management, deux tours, hautes de 55 et 40 m, se dressent dans leur habit de verre et de béton. Au premier coup d’œil, la silhouette massive dégage une allure rigoureuse et austère. Un véritable rempart aux couleurs laiton doré qui fait office de château fort pour les tout nouveaux occupants du complexe Ilot Sud.

Mais demain ? Demain, l’ensemble ne fera plus qu’un avec la Place de la gare réaménagée. La gare elle-même ne sera plus qu’un souvenir d’antan. Les CFF projettent déjà d’investir 60 millions dans un long édifice moderne qui comptera surfaces commerciales, bureaux et logements sur plusieurs étages. La station ferroviaire épousera alors parfaitement le prolongement du nouveau quartier des Halles… Et les tours d’Ilot Sud ne seront plus qu’un point de repère brillant, un phare dans la nouvelle ville de Morges hautement densifiée.

Bien sûr, les deux tours – 17 niveaux pour la plus haute – sont impressionnantes et frappent par leur caractère aussi strict que  monumental. A la base de la façade, les portiques sur deux niveaux ajoutent encore à la verticalité de l’ensemble. Mais à parcourir Ilot Sud en tous sens, on se plaît à découvrir les jeux de hauteur avec lesquels les bureaux Fehlmann Architectes et Magizan ont su jongler.

« Mis à part la face gare, nous avons tenu à respecter la « skyline » des édifices environnants, explique Serge Fehlmann. Nous nous sommes calés sur le quartier des Halles à l’est ; nous avons fait de même à l’ouest. Quant au côté lac et vieille ville, nous n’avons que trois niveaux de manière à laisser entrer la lumière naturelle dans l’îlot et maximiser l’ensoleillement dans la cour. »

Maximiser et optimiser
Maximiser… voilà bien le mot-clé qui caractérise Ilot Sud. La tour la plus élevée avec ses 55 m est au maximum de ce que le PPA autorise. Pour y parvenir, le dernier niveau est même plus haut que les autres : 2,85 m au lieu de 2,45 m. Quant aux 162 logements, les surfaces de bureau et de commerce en location, « ils ont été conçus, selon le maître d’ouvrage, la Société immobilière de la Place de la Gare A SA, pour apporter un maximum de confort, d’espace et de qualité de vie à leurs habitants ».

Ilot Sud Morges 2

Crédit image: Jean-A. Luque

Impossible de rater le nouveau rempart de Morges qui sépare la gare de la vieille ville et des rives du Léman.

Cette optimisation de la surface a été rendue possible par le plan même des tours et de l’ensemble. « Nous voulions rayonner autant que possible, précise Serge Fehlmann. Et nous avons assez rapidement imaginé de jouer sur le pentagone. En configurant ainsi les tours avec cinq façades, cela nous a permis de créer cinq  appartements par étage avec cinq loggias qui font office de pièce supplémentaire. Ce plan en pentagone s’étend au complexe entier d’Ilot Sud et lui offre un bel équilibre. »

Trois ans et demi de travaux ont été nécessaires pour mener à bien ce chantier. L’emplacement, qui était il y a fort longtemps une ancienne friche industrielle avec un garage et une ferblanterie, a réservé son lot de terres polluées et d’amiante, un peu plus qu’escompté. Le terrassement s’est opéré sur un terrain composé de moraine et de terres plus meubles. 

La nappe phréatique affleurait dès 3 m de profondeur. « Nous le savions par le rapport géotechnique, confirme Cyril Malczuk, chef de projet chez Implenia. Nous avons travaillé avec des pieux sécants d’un côté et des palplanches de l’autre. Les fouilles ont été jusqu’à 11 m de profondeur sur une surface de 80 × 60 m. L’étanchéité est assurée par un système de cuve blanche. Deux niveaux de butonage ont été né-cessaires avec cinq rangs de butons longs de 60 m. »

Piscine pour les eaux pluviales
La dalle de transfert de répartition des charges fait 80 cm d’épaisseur. Dessous,  invisible, un vide de 80 cm fait office de « piscine-tampon » pour récupérer les eaux de toiture. En effet, le débit d’évacuation des eaux de la ville de Morges est limité et ne peut absorber les fortes précipitations orageuses qui frappent désormais régulièrement.

Particulièrement délicate, la façade ventilée a nécessité pour sa part de multiples intervenants. Pas moins de 2066 pièces préfabriquées l’habillent, avec une première couche composée de 1000 fenêtres bois-métal, puis une partie tôlée assez faible, des stores à lamelles et des garde-corps tout en verre.

Première en Suisse romande
Au coeur du complexe se trouve bien sûr l’îlot de sérénité : une cour qui donne son identité à l’ensemble. Cet espace de jeu et de détente, avec plantes et bientôt arbres, est fort élégant avec son sol et ses murets couleur sable. Le dallage réalisé en béton ammocret (marque déposée) est en fait une première en Suisse romande. Il s’agit d’un béton calcaire, naturellement teinté, fabriqué notamment avec des granulats d’une couche particulière de la carrière Holcim de La Sarraz (VD).

Ilot Sud Morges 1

Crédit image: Jean-A. Luque

La vue sur le Léman est à couper le souffle depuis la loggia de cet appartement au quinzième étage de la tour de 55 m. Les architectes ont préféré les loggias aux balcons.

Autre première d’Ilot Sud : son concept feu. « Comme nous avons des édifices de plus de 30 m, nous avons dû nous aligner sur des normes de protection incendie spécifiques, indique Cyril Malczuk. Cela implique notamment d’équiper les tours d’ascenseurs pour sapeurs-pompiers, d’avoir des colonnes humides avec de l’eau sous pression en ermanence ou encore d’avoir un système de surpression des cages d’escalier pour expulser la fumée. Quant aux niveaux rez, 1 et 2, ils sont pour leur part équipés d’un système d’extinction automatique à eau sprinkler. »

Un soin tout particulier a été apporté à la performance énergétique de l’ensemble. Ilot Sud est raccordé au système Morges-Lac, développé par la Ville de Morges, Romande Energie et Energie 360°. L’installation permet de capter l’eau du Léman à température plus ou moins constante et, grâce à deux pompes à chaleur, valoriser son énergie thermique comme source de chauffage et d’eau chaude sanitaire.

Minergie et biodiversité
Pas moins de 366 panneaux photovoltaïques de dernière génération sont installés sur les toits. Un appoint énergétique dont la puissance de 150 kWh représente 12 % de la consommation totale du complexe. Grâce également à une excellente isolation thermique (et phonique), le but est d’obtenir la certification Minergie d’ici la fin de l’année. Toutes les toitures sont entièrement végétalisées dans le but d’améliorer la réverbération thermique, la rétention d’eau et la qualité de l’air. Biodiversité oblige, elles abriteront à terme des hôtels à insectes, des nichoirs pour hirondelles, martinets et faucons.

Outre les 162 logements et les 3800 m² de surfaces de bureau mis en location au 1er et 2e étage, Ilot Sud propose huit arcades commerciales au rez-de-chaussée : restaurant, boulangerie, supermarché, clinique dentaire, banque et assureur se  les partagent. Deux niveaux de parkings souterrains sont réservés aux voitures ; la mobilité douce n’est pas oubliée avec un local à vélo de 363 places et un monte-charge dédié aux deux roues.

BIM et LEAN, clés de la réussite
« Pour réaliser Ilot Sud, ajoute Cyril Malczuk, nous avons travaillé en BIM et livré la maquette numérique BIM TQC (tel que Construit) au maître d’ouvrage avec un niveau de détail extrêmement élevé. Si ce dernier veut travailler en BIM Management, il a tous les outils à disposition. Mais pour vraiment tenir les délais, malgré les aléas liés au Covid, je suis convaincu que le LEAN Management nous a grandement aidés. La planification a été poussée assez loin de manière à garantir les délais finaux. » Mission accomplie.  

Autres articles intéressants

Annonces

Profils d'entreprises

Doka Schweiz AG

Trouvez facilement et simplement des contacts avec des artisans et des fabricants grâce aux nouveaux profils d'entreprise.

Batimag Analyse

analyse

Nouvelle analyse trimestrielle du secteur suisse de la construction

Une synthèse visuelle et concise de l'activité de construction dans toute la Suisse. ​Découvrez l'évolution des demandes de permis de construire par région et par catégorie de bâtiment pour voir les domaines domaines qui devraient enregistrer une augmentation des commandes.

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

newsico

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.