16:12 PROJETS

La Chapelle royale du château de Versailles a retrouvé l’éclat de ses ors

Teaserbild-Quelle: Château de Versailles

Les ors de la Chapelle royale du château de Versailles ont retrouvé leur éclat d’origine. Atteint par l’usure du temps, l’édifice vient de terminer une restauration en rendant hommage au Roi-Soleil.


L’un des derniers grands chantiers du roi Louis XIV est sans conteste sa chapelle royale de son château de Versailles. Cette merveille architecturale, terminée en 1710, est pratiquement restée dans son état originel, malgré la traversée des siècles et les tumultes de la Révolution française. Toutefois, il est une chose contre laquelle le génie de la construction ne peut pas grand-chose : l’usure du temps.

La toiture de l’édifice a ainsi retrouvé ses ors après trois ans de travaux, révèle le journal Le Moniteur. Malgré tout le génie de ses premiers constructeurs, elle subissait depuis trop longtemps des infiltrations d’eau. Ce qui fait que ses sculptures et riches ornements s’usaient peu à peu. Le toit était de plus soumis à l’usure par le fait qu’il est orné d’éléme3nts décoratifs en plomb.

Les architectes se sont donc penchés sur le problème. Ils ont commencé par réparer les éléments dégradés de l’admirable charpente en chêne. Les matériaux d’origine ont été respectés autant que possible, et la reprise des parties les plus atteintes s’est faite à l’identique.

Travail en atelier

Le toit a aussi été démonté pour être restauré. Ses nombreuses sculptures et ornements ont été retravaillés en atelier. Les fenêtres de léa chapelle, l’une des nombreuses particularités de ce joyau de l’art sacré, ont aussi été démontées et réparées dans l’esprit du génie de l’époque. La menuiserie qui tenait les glaces et les vitraux a été en effet abîmée par les ans.

Le chantier de restauration a aussi rénové les nombreuses œuvres d’art présentes à l’intérieur de la nef. En particulier, les sommets de colonnes de façade, les gargouilles, les torchères, les têtes des chérubins de fenêtre et les 46 baies de la chapelle ont été transférés en atelier pour y être réparés. Ce ne sont pas moins de 140 éléments qui ont été donc retravaillés pour retrouver un nouvel éclat.

Le chantier s’est terminé en novembre, avec la dépose de l’échafaudage. Le clocheton doré de l’édifice a ainsi retrouvé sa splendeur pour faire écho au château et ses merveilles, à la gloire d’un roi qui a profondément marqué son époque par son sens de l’Etat.

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.