08:03 PROJETS

La justice vaudoise retoque les sept éoliennes prévues à la Vallée de Joux

Source de l'image teaser: Vallée de Joux

La société Eoljoux, qui veut construire sept éoliennes au Brassus (VD), doit revoir ses plans. La justice vaudoise retoque son projet en raison de couacs de procédure. La Confédération est réticente pour des raisons d’impact sur le paysage et la faune.

Eoliennes Brassus 2

Quelle: Eoljoux

Les éoliennes de la Vallée de Joux sont prévues dans une zone d’alpages que les défenseurs de l’environnement entendent préserver.

C’est une première pour le canton de Vaud et aussi, à l’échelon cantonal, pour la Suisse romande. La Cour vaudoise de droit administratif et public retoque le projet de sept éoliennes prévues au Brassus, à deux pas de la frontière française. Motif : la Confédération s’oppose au défrichement prévu sur le terrain retenu par la société Eoljoux, qui porte le projet.

La commune du Chenit veut encore croire au projet. Selon « 24Heures », elle va en réévaluer les chances. Les éoliennes ont été acceptées en votation populaire en 2016, et le canton de Vaud en a fait l’un des moteurs de sa stratégie énergétique 2030. La procédure d’adoption a cependant été émaillée de nombreux couacs, ce qui a conduit la justice vaudoise à mettre un sérieux coup de frein.

60 millions de francs
Sept éoliennes d’une puissance totale de 21 MW sont censées produire à terme 55 millions de KWh par an. Outre les recettes fiscales attendues de la part de la société exploitant les futures installations, la commune y trouvera aussi son compte en encaissant les revenus d’un droit de superficie pendant 25 ans. Le coût du projet était devisé à 60 millions de francs.

Eoljoux a mené de nombreuses études d’impact pendant 15 ans. Sur la faune et la flore, le grand tétras, le paysage, les ondes clignotantes, tout y a passé. La société a fixé son choix du terrain en 2010. L’Office fédéral de l’environnement est intervenu à de multiples reprises pour faire corriger les emplacements des mâts. Toutefois, ce sont bien les travaux de défrichement prévus pour installer les aérogénérateurs qui ont déterminé la décision cantonale.

Les voies de recours au Tribunal fédéral sont possibles. Elles ont été été utilisées dans d’autres cantons, comme à Neuchâtel par exemple. Dans ce cas, c’était pour s’opposer à des projets éoliens similaires. La décision vaudoise ouvre donc un boulevard pour les opposants dans d’autres cantons, comme Fribourg qui entend  réaliser sept parcs. Pour le moment, le seul parc éolien de Suisse romande est à Mont-Soleil-Mont-Crosin, dans le Jura bernois.

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.