08:04 PROJETS

La Nakagin Capsule Tower ne dominera bientôt plus le ciel de Tokyo

Teaserbild-Quelle: Darian Shamkali, Unsplash

Faute d'acheteurs, l'iconique tour japonaise n'a pas pu être sauvée. Sa démolition a commencé et l'une de ses capsules sera restaurée pour finir dans un musée.

Devenue un symbole de son environnement et un lieu de pèlerinage pour les amateurs d'architecture: la tour Nakagin dans le quartier de Ginza à Tokyo.

Crédit image: Darian Shamkali, Unsplash

Devenue un symbole de son environnement et un lieu de pèlerinage pour les amateurs d'architecture: la tour Nakagin dans le quartier de Ginza à Tokyo ne sera plus qu'un souvenir dans quelques mois.

La Nakagin Capsule Tower, dans le quartier de Ginza à Tokyo, est menacée de démolition depuis une dizaine d'années. Bien que l'immeuble de bureaux et d'habitation construit en 1972 par l'architecte japonais Kisho Kurokawa soit considéré comme un exemple particulièrement marquant du métabolisme et que sa fin ait attiré l'attention des spécialistes du monde entier, sa dernière heure a définitivement sonné. Ces jours-ci, le portail d'information japonais anglophone SoraNews24 a rapporté que le démantèlement de l'icône architecturale avait été approuvé. Il est désormais en cours.
Selon les médias japonais, la société de gestion de la tour, ou plutôt ses locataires avait tenté sans succès de trouver un acheteur pour le bâtiment, qui aurait été prêt à le conserver et à le rénover.

Remplacer les capsules tous les 25 ans
L'ironie est que Kurokawa avait conçu l'immeuble de 13 étages de manière à ce qu'il soit facile à entretenir. Elle se compose de 140 capsules ou cellules d'habitation préfabriquées, toutes regroupées autour du noyau en béton de la tour auquel elles sont fixées. De cette manière, les unités devraient pouvoir être remplacées tous les 25 ans, en les retirant simplement et en les remplaçant par une nouvelle.


Faute d'avoir trouvé un acheteur pouvant la rénover la tour sera démantelée en mars 2022.

Crédit image: Svetlov Artem, travail personnel, CC0

Le propriétaire n'a pas trouvé d'acheteur.

Toujours est-il que la tour ne disparaîtra pas complètement après son démantèlement, puisqu'elle a fourni le modèle des hôtels capsules du Japon. Et ce n'est pas tout. Grâce à une campagne de crowdfunding, Akiko Ishimaru, architecte et ancienne résidente de la Nakagin Tower a restauré la capsule A606. Dans un premier temps, elle y avait exploité, ainsi que dans sept autres unités, un espace de coworking avec des personnes partageant les mêmes idées, comme l'a rapporté le site d'information sur l'architecture The Architect's Newspaper.

Et maintenant, elle a demandé à la ville de pouvoir la retirer pour la restaurer entièrement et de la mettre à disposition d'un musée. Entre-temps, Akiko Ishimaru a reçu le feu vert des autorités. Selon l'article, elle s'efforce actuellement de trouver des fonds pour réaliser son projet.

Habiter en orbite ? L'aménagement des capsules rappelle de loin un vaisseau spatial.

Crédit image: Dick Johnson, Flickr: Nakagin Capsule Tower, CC BY 2.0

Habiter en orbite ? L'aménagement des capsules rappelle de loin un vaisseau spatial.

L'intérieur des unités de 4 x 2,5 m rappelle de loin un vaisseau spatial: tout y est intégré, du lit au réveil en passant par la calculatrice, la télévision et la radio. Les cellules d'habitation, qui disposent également d'une salle de bain, ont été conçues à l'origine pour les hommes d'affaires qui souhaitent passer la nuit en ville pendant les jours ouvrables. Si l'on a besoin de plus d'espace, les différentes cellules peuvent également être reliées entre elles.

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.