11:07 PROJETS

La rénovation du château de La Tour-de-Peilz encore reportée

Teaserbild-Quelle: Aviolat Chaperon Escobar Architectes

La Tour-de-Peilz (VD) veut rénover son château, mais le vote de l’enveloppe de 10 millions de francs, notamment pour renforcer l’attrait du Musée suisse du jeu et aménager un restaurant dans le donjon a été une fois de plus reporté, faute d’un nombre suffisant d’élus qui pouvaient se prononcer à son sujet.  La Municipalité devra reprendre le projet tout en veillant à respecter le travail des architectes.

La Tour de Peilz Château 1

Quelle: Aviolat Chaperon Escobar Architectes

Le corps de logis doit principalement abriter les locaux d’exposition et d’accueil du Musée suisse du jeu.

Rénover et transformer un château fait couler beaucoup d’encre et de salive. Celui de La Tour-de-Peilz (VD) plus que tout autre. Après deux reports du vote du projet, le Conseil communal n’a pas encore pu l’avaliser, tant la polémique reste enflammée au plan patrimonial et politique.

Si le principe de valoriser, pour un montant plafond de dix millions,  cet emblème au bord du Léman n’était pas discuté, celui d’y aménager un restaurant a suscité les objections, voire les critiques des mieux de protection du patrimoine. Ceux-ci n’ont pas obtenu gain de cause auprès des services cantonaux concernés.  La fronde, relayée au niveau politique,  s’est notamment concentrée sur l’ouverture d’une fenêtre dans l’ancien donjon pour ensuite se cristalliser sur les éléments de financement du projet.

Le projet devra encore être revu. La nouvelle Municipalité va s’y atteler pendant l’été, à la lumière des critiques formulées. Avec le risque de devoir amender le travail effectué par le bureau d’architecture Aviolat Chaperon Escobar. Selon le secrétaire municipal, les éléments financiers, et notamment les 3,3 millions consacrés à l’aménagement du restaurant, dominent les aspects patrimoniaux du projet.

La Tour de Peilz Château 5

Quelle: Aviolat Chaperon Escobar Architectes

Trois corps de bâtiment composent le château de La Tour-de-Peilz. Le donjon, en bas, la maison du jardinier (à droite) et le logis occupé par le Musée suisse du jeu.

Les transformations prévues concernent trois bâtiments. Tout d’abord, l’ancien corps de logis du château, occupé sur quatre niveaux (combles comprises) par le Musée suisse du jeu, ses expositions, sa boutique et sa bibliothèque. Le projet prévoit d’aménager la cuisine du restaurant et les installations techniques du château au sous-sol. Ensuite, l’ancien donjon, qui sera reconverti  en restaurant de 50 places et en terrasse aménagée en jardin. Enfin, l’ancienne maison du jardinier du château, qui sera réservée aux bureaux du musée et à des réceptions.

Lourde intervention
Les travaux seront lourds. Il sera notamment nécessaire d’abaisser le niveau du sol du corps de logis. Les matériaux et couches incongrues seront aussi éliminés dans les différentes pièces du château. Tous les éléments anciens du mobilier et du parquet seront par contre maintenus. La valeur historique de chaque élément du bâti sera évaluée au préalable.  La maison du jardinier recevra un  nouveau dallage sur une couche de béton isolant. Les vestiges archéologiques découverts sur le donjon  seront préservés, même si le béton sera utilisé pour aménager l’espace en restaurant. Les services chargés de la protection du patrimoine suivront le chantier à tout moment. Le chauffage du château sera assuré par une chaudière à gaz. Les locaux seront climatisés, notamment pour permettre l’exploitation du restaurant.


La Tour de Peilz château 3

Quelle: Aviolat Chaperon escobar Architectes

Vu en coupe, le corps de logis du château, prolongé à gauche par une future terrasse.

Le coût total de ces importants travaux est de 9,5 millions. Le château de la Tour-de-Peilz pourra ainsi jouer un meilleur rôle dans le rayonnement de la Riviera vaudoise. Pour autant que ses autorités le veuillent.

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.