09:45 PROJETS

Le canton de Berne veut attirer Cargo sous terrain sur son territoire

Teaserbild-Quelle: Cargo Souterrain

Le canton de Berne montre déjà un très vif intérêt à étendre le futur réseau de Cargo sous terrain sur son territoire. Une étude conclut à la valeur économique de la création de deux axes enterrés sur le territoire bernois, pour désengorger les autoroutes du trafic de marchandises de petite taille.

De Bâle à Lucerne, de Berne à Thoune et de Genève à Saint-Gall, un réseau enterré de près de 500 km pour la livraison des marchandises sous le Plateau Suisse

Crédit image: Cargo Souterrain

Le développement de ce système logistique de transports de marchandises s'oriente dans le canton de Berne sur deux axes.

Les premières prospections du sous-sol argovien et zurichois de l’an dernier sont en cours, et le projet de Cargo sous terrain (CST) attise déjà les convoitises du côté bernois. Le canton a ainsi mandaté une étude destinée à prouver la faisabilité de l’extension de ce réseau de transport inédit et appelé à désengorger les autoroutes du Plateau suisse d’ici 2045. Et les liaisons entre la Ville fédérale et l’Oberland bernois doivent aussi être de la partie, concluent les experts.

Un réseau de plus en plus saturé en surface
Le projet part du constat que le réseau autoroutier suisse va être de plus en plus saturé par le transport des marchandises. Il veut ains créer un système logistique qui approvisionne à grande vitesse les centres urbains par voie souterraine, avant de distribuer les marchandises à leur clientèle en réduisant le trafic poids lourds à sa dimension de proximité. Les véhicules de livraison recevront leur contenu à partir de divers points de basculement entre le réseau souterrain et la surface.

Quatre tracés étudiés
Le canton de Berne entend bien participer à ce projet de manière proactive, notamment pour étendre le réseau CST sur son territoire. Il a donc fait étudier quatre projets de tracés différents, principalement pour desservir la liaison entre Bienne et Thoune via Berne, ainsi qu’un axe entre la Ville fédérale et le canton de Soleure via le site en développement de Niederbipp (BE). La démarche s’inscrit aussi depuis février de cette année dans le contexte de la mise en consultation du plan sectoriel du projet CST auprès des cantons.

Premier tronçon en test
Les enjeux économiques d’un tel projet sont énormes. Un premier tronçon du CST pourrait être créé en 2026 entre Härkingen et Zurich, avec une ramification vers Niederbipp et son industrie pharmaceutique en plein boum. Les études ont déjà montré du potentiel entre Lausanne et Genève. A terme, c’est un réseau de 500 km qui pourra servir aux transports de marchandises en souterrain dans une vingtaine d’années.

Un réseau entièrement automatisé

Autres articles intéressants

Annonces

Profils d'entreprises

CFR Commerce de fer SA

Trouvez facilement et simplement des contacts avec des artisans et des fabricants grâce aux nouveaux profils d'entreprise.

Batimag Analyse

analyse

Nouvelle analyse trimestrielle du secteur suisse de la construction

Une synthèse visuelle et concise de l'activité de construction dans toute la Suisse. ​Découvrez l'évolution des demandes de permis de construire par région et par catégorie de bâtiment pour voir les domaines domaines qui devraient enregistrer une augmentation des commandes.

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

newsico

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.