14:09 PROJETS

Le monastère médiéval de Rüeggisberg a terminé sa cure de jouvence

Teaserbild-Quelle: Service archéologique du canton de Berne, Philippe Joner

Le monastère de Rüeggisberg (BE), près de Schwarzenburg, revit sous une forme modernisée. Le Service archéologique bernois en a profité pour repenser la muséographie de ce site médiéval. Ce sojnt presque dix siècles d’histoire qui se dévoilent à nouveau.  


Les vestiges du monastère de Rüeggisberg dévoilent le bras nord et le mur est du transept ainsi que les fondations des absides de l’ancienne église clunisienne. il s'agit d'une vue aérienne (drone) vers le sud-ouest.

Crédit image: Service archéologique du canton de Berne, Philippe Joner

Les vestiges du monastère de Rüeggisberg dévoilent le bras nord et le mur est du transept ainsi que les fondations des absides de l’ancienne église clunisienne.

Le prieuré de Rüeggisberg était un établissement de l’ordre monastique bourguignon de Cluny. Avec ceux de Romainmôtier et de Payerne, il est l’un des joyaux de l’architecture clunisienne en Suisse. Le site a été étudié par Hans Rudolf Hahnloser de 1938 à 1947, puis par le Service archéologique du canton de Berne de 1988 à 1991. Les ruines ont subi deux phases de restauration, l’une en 1996 et l’autre tout récemment.  Propriété du canton de Berne, il est placé sous la protection de la Confédération et du canton. Aujourd’hui, il accueille des manifestations culturelles tout en servant d’étape pour les pèlerins sur le chemin de Compostelle.

Reconstitution en 3D de l’ancien monastère de Rüeggisberg. Le mur d’enceinte et le corps de ferme ne sont pas attestés archéologiquement.

Crédit image: Service archéologique du canton de Berne, Max Stöckli

Reconstitution en 3D de l’ancien monastère de Rüeggisberg. Le mur d’enceinte et le corps de ferme ne sont pas attestés.

Dans la foulée de la dernière rénovation,  le canton de Berne a modernisé le petit musée créé sur le site en 1947, avec le soutien très actif du parc naturel du Gantrisch et de la commune de Rüeggisberg. Ce dernier présente l’histoire et l’évolution architecturale du prieuré. Son fleuron est une sélection de sculptures romanes singulières dont le style et les motifs reflètent l’influence de la Bourgogne comme de l’Italie du Nord. Des stations audio ainsi qu’un écran projetant des reconstitutions en 3D et des interviews invitent à s’immerger dans le passé de Rüeggisberg. Grâce à des reconstitutions exposées sur des totems d’information disposés autour de l’édifice, on peut visualiser à quoi ressemblaient ses différentes parties autrefois. Un dépliant explique les aspects principaux de l’histoire, de l’archéologie et de l’architecture du site. 

Une histoire difficile
Malgré des plans ambitieux à sa création dans les années 1070, le prieuré de Rüeggisberg n’a jamais été très florissant. Les études archéologiques de 2021 ont montré que l’église devait au départ comporter une nef et que les fondations de ses murs extérieurs avaient été posées. Mais probablement pour des raisons financières, seuls le transept et cinq absides ont été édifiés. En 1484, le monastère a été fermé et le site n’a plus été constitué que d’un domaine agricole et d’un presbytère. Après la Réforme, l’église a été démantelée et il n’en est resté que le bras nord et des éléments du mur est du transept. Les bâtiments conventuels ont également disparu en grande partie au fil des siècles. 


Éléments d’architecture sculptés exposés dans le nouveau musée: impostes arborant des motifs de serpent, de raisin et de bouc.

Crédit image: Service archéologique du canton de Berne, Philippe Joner

Éléments d’architecture sculptés exposés dans le nouveau musée: impostes arborant des motifs de serpent, de raisin et de bouc.

Le monastère de Rüeggisberg illustre de manière exemplaire l’évolution de la sculpture architecturale au XIᵉ siècle. Les tailleurs de pierre ont voulu animer les surfaces murales en les enrichissant de motifs figuratifs, dans un style qui fait le lien entre le haut Moyen Âge et l’art roman. Les motifs employés reflètent des influences diverses: si certains éléments s’inspirent de l’architecture romaine, le décor d’entrelacs évoque la sculpture du haut Moyen Âge.

Influences internationales
Le style de l’église est un mélange fascinant qui montre que l’ordre monastique de Cluny s’insérait dans un réseau d’échanges internationaux. Alors que le plan de base de l’église conventuelle trahit son origine bourguignonne, la construction présente de nombreux traits de l’art roman d’Italie du Nord, voire de Lombardie, que ce soit dans le travail de sculpture, dans l’emploi de tuiles ou dans l’application de dalles en grès pour revêtir les piliers et les arcs. Les figurations animales présentent une ressemblance frappante avec les animaux fabuleux sculptés dans certaines églises lombardes.

Publication scientifique
Les récents travaux effectués sur les ruines du monastère de Rüeggisberg ont été l’occasion de publier les résultats des fouilles et des études menées par le Pr Hans Rudolf Hahnloser et par le Service archéologique du canton de Berne, qui n’avaient donné lieu jusqu’ici qu’à des prépublications. Sept auteurs, spécialistes de l’archéologie médiévale, présentent dans cet ouvrage différents aspects de l’histoire du monastère: ils analysent les textes historiques le concernant, détaillent son évolution architecturale, analysent les sculptures et les peintures et retracent ce qu’il est advenu du site après la Réforme. 


Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.