09:44 PROJETS

Le Muzoo chaux-de-fonnier fait voyager dans le vivant

Écrit par: Philippe Chopard
Teaserbild-Quelle: Philippe Chopard

Au travers de la visite du Muzoo, le nouveau pôle muséal de La Chaux-de-Fonds, le grand public fait un grand voyage dans le monde des êtres vivants. L’institution ouverte à la fin 2022 regroupe le parc animalier du Bois du P’tit Château et le Musée d’histoire naturelle de la ville. Il a fallu pour cela rénover un ancien haut lieu de la vie associative locale.

Muzoo 1

Crédit image: Philippe Chopard

A l’arrière du bâtiment rénové, une nouvelle esplanade donne accès au musée et aux pavillons du vivarium (à gauche).

Que faire de deux institutions disparates, fondées à la fin du XIXᵉ siècle, à savoir le parc animalier du Bois du P’tit Château et le Musée d’histoire naturelle de la Chaux-de-Fonds? La réponse est visible depuis décembre.

Cette reconversion tient dans la transformation du bâtiment de l’Ancien Stand qui a abouti à la création d’un pôle muséal unique en Europe, dédié aux animaux à la fois vivants et disparus. Une opération de sauvetage enclenchée et menée en pleine pandémie.

C'est en 2018 que les autorités chaux-de-fonnières ont pris le pari de réunir le mort et le vivant au sein de la même institution. Longtemps dans les limbes, le projet a été réactivé par l’idée d’offrir au Musée d’histoire naturelle de la Ville un écrin digne de son nom. Et comme les autorités locales se préoccupaient aussi de l’état du bâtiment de l’Ancien Stand, ancien haut lieu de la vie associative de la cité, laissé à l’abandon depuis 2008, il n'en fallait pas plus pour relancer ce projet de regroupement muséal. Avec pour défi de moderniser cet espace, de le transformer et de l’adapter à sa nouvelle affectation.

Les façades originelles ont été conservées à l’identique, même si leur couleur a changé et que leur visuel en impose, surtout du côté sud du complexe. Un vaste volume habillé d’une nouvelle enveloppe abrite désormais une toute nouvelle muséographie constituée de matériaux locaux. Après l’entrée, complètement modernisée au nord du bâtiment, les visiteurs pénètrent dans l’ancienne salle de spectacles, théâtre de nombreuses manifestations culturelles et associatives par le passé.

Mondes révolus
Les locaux n’ont pas tellement changé, hormis leur couleur dans les tons gris. L’ancienne scène a été transformée en célébration du vivant. Au fond de la salle, un long couloir peint en rouge emmène  le visiteur dans un aller-retour évoquant les cinq premières extinctions de masse de l’Histoire de notre planète.

Muzoo 2

Crédit image: Philippe Chopard

La salle de spectacles de l’Ancien Stand a bien changé avec la mise en scène des collections du Musée d’histoire naturelle de la ville.

Dans la mezzanine qui surplombe l’ancienne grande salle, le regard du visiteur change. Les collections évoquent le vivant et la biodiversité. Le plafond de ce vaste volume est orné d’une série d’animaux empaillés. Le Parc régional du Doubs y trouve aussi un espace suffisant pour présenter dix de ses projets.

Le Muzoo, ainsi nommé, a fait aménager une nouvelle esplanade au nord du bâtiment, accessible depuis le parc gratuit du Bois du P’tit Château. Les travaux de transformation ont permis de repeindre les murs du vivarium attenant, exceptionnellement fermé depuis mars 2020, et d’en agrandir les terrariums. Les pavillons de bois dédiés aux reptiles et aux amphibiens sont désormais reliés physiquement au bâtiment principal du Muzoo, par un accès direct. Ce bref passage est orné d’une galerie d’yeux d’animaux qui reprennent le logo de l’institution pour observer en permanence les visiteurs. Le maître d’ouvrage a mis un point d’honneur à accorder davantage de place à chaque espèce présentée. Le vivarium offre ainsi un vrai trait d’union entre le monde naturalisé et celui des êtres vivants.

Bilan énergétique amélioré
Le bâtiment rénové offre un meilleur bilan énergétique. Il propose aussi une cafétéria et une boutique, un espace de médiation culturelle, des salles polyvalentes et des bureaux, ainsi que des ateliers de conservation et de restauration. Sa toiture est recouverte de 140 m² de panneaux photovoltaïques. L’eau de pluie est récupérée pour les sanitaires entièrement refaits. Son enveloppe et ses combles sont aussi aménagés pour accueillir des dortoirs à chauve-souris. Une signalétique appropriée indique l’emplacement des refuges de biodiversité. Certaines tuiles ont aussi été modifiées pour accueillir d’autres espèces de chiroptères.

Entrée du parc modernisée
Les visiteurs pourront aussi profiter à la belle saison d’une véranda de 30 places et d’une terrasse arborée. L’entrée sud du parc animalier a aussi été modernisée. Il reste en accès libre. La Ville de La Chaux-de-Fonds, maîtresse d’ouvrage, a profité du chantier pour rénover l’enclos des loutres que le parc du Bois du P’tit Château a récupérées. Deux espèces de ces petits animaux aquatiques y coulent des jours heureux.

Autres articles intéressants

Annonces

Profils d'entreprises

Jaquet SA

Trouvez facilement et simplement des contacts avec des artisans et des fabricants grâce aux nouveaux profils d'entreprise.

Batimag Analyse

analyse

Nouvelle analyse trimestrielle du secteur suisse de la construction

Une synthèse visuelle et concise de l'activité de construction dans toute la Suisse. ​Découvrez l'évolution des demandes de permis de construire par région et par catégorie de bâtiment pour voir les domaines domaines qui devraient enregistrer une augmentation des commandes.

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

newsico

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.