19:41 PROJETS

Le viaduc de la Baye de Clarens sauvé par une technique grisonne

Teaserbild-Quelle: DR/MOB

Le terrain se situant sous le viaduc de la Baye de Clarens (VD) s'affaisse. Un glissement de terrain menace l'ouvrage d'art historique. Le maître d'ouvrage se voyait déjà le détruire et reconstruire un nouveau pont. Mais une technique des Chemins de fer rhétiques va pouvoir le sauver à moindre coût.

Le terrain se situant sous  première voûte du viaduc de la Baye de Clarens (VD) est affaissé. Une solution de remplacement a été découverte afin de pouvoir éviter la démolition totale de l'ouvrage.

Crédit image: DR/MOB

Les travaux de réhabilitation du viaduc permettant au Blonay-Chamby de circuler ont commencé le mois dernier et devraient durer jusqu’à fin 2024.

Le viaduc sur la Baye de Clarens (VD) ne sera pas détruit, mais rénové selon une technique testée dans les Grisons. Cet ouvrage construit en 1902 et classé monument d’importance régionale est primordial pour le Chemin de fer-musée Blonay-Chamby. Il agit en tant que trait d'union entre les liaisons ferroviaires du Montreux Oberland bernois (MOB) et de la ligne Vevey-Les Pléiades (MVR).

Graviers mouvants
Les travaux ont  débuté et se poursuivront jusqu’à fin 2024. Le viaduc est construit sur un terrain qui a subi un glissement encaissé et irréversible, ce qui entraîne la présence de graviers mouvants sous le rocher dans lequel les piliers ont été plantés. La première arche située à l’est de l’édifice se trouve dans une zone particulièrement dangereuse et doit être impérativement remplacée.

La solution pour sauver ce viaduc serré dans la montagne a été trouvée auprès des Chemins de fer rhétiques (RhB). Elle s’inspire de travaux déjà menés par la compagnie ferroviaire grisonne sur des ouvrages en maçonnerie courbes installés dans des zones de glissement de terrain profond.

Ponts provisoires
Concrètement la première arche du viaduc sera démontée et des ancrages seront mis en place dans la pente. Deux piliers seront ensuite construits pour remplacer les parties démolies. Des ponts provisoires seront posés, permettant de réaliser la partie supérieure de l’ouvrage. Ensuite, seulement, l
es travaux de renfort et remplacement du pilier fragilisé pourront être engagés. Les culées à chaque extrémité du pont seront également traitées. Ne restera alors plus qu’à enlever les ponts provisoires et reposer la voie ferrée.

Moins cher que prévu...
Le coût de la réhabilitation est estimé à 10 millions de francs. Moins cher que la solution envisagée initialement, estimée à 15 millions, consistant à reconstruire un nouveau pont en lieu et place du viaduc existant.

L'idée était de créer un pont métallique avec une pile centrale en béton ancrée dans la montagne. L’ouvrage devait reposer sur deux culées, l’une du côté de Chamby, l’autre sur Blonay, avec un dispositif de réglage permettant de réajuster le pont au fur et à mesure du glissement de terrain. Ces interventions auraient dû être effectuées tous les quinze ans environ.

 Infrastructure historique
«Nous avons finalement préféré ce mode de faire pour des raisons de coût, mais aussi pour préserver cette infrastructure historique centenaire», explique Georges Oberson, directeur du groupe MOB au journal 24 Heures.

Autres articles intéressants

Annonces

Profils d'entreprises

ALBANESE® Baumaterialien AG

Trouvez facilement et simplement des contacts avec des artisans et des fabricants grâce aux nouveaux profils d'entreprise.

Batimag Analyse

analyse

Nouvelle analyse trimestrielle du secteur suisse de la construction

Une synthèse visuelle et concise de l'activité de construction dans toute la Suisse. ​Découvrez l'évolution des demandes de permis de construire par région et par catégorie de bâtiment pour voir les domaines domaines qui devraient enregistrer une augmentation des commandes.

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

newsico

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.