16:05 PROJETS

L’Empa construira d’ici 2024 deux nouveaux bâtiments sur son campus de Dübendorf

Teaserbild-Quelle: SAM Architects/Filippo Bolognese

Le Laboratoire zurichois de recherches sur les matériaux (Empa) agrandit son campus de Dübendorf (ZH) en construisant d’ici 2024 deux nouveaux bâtiments. Le chantier sera aussi l’occasion d’appliquer quelques innovations en matière de gestion énergétique.

campus empa 1

Quelle: SAM Architects/Filippo Bolognese Images

Le futur campus de l'Empa, haut lieu zurichois pour la recherche sur les matériaux.

Le développement du  Laboratoire zurichois de recherches sur les matériaux (Empa) passe à la vitesse supérieure avec l’ouverture du chantier de son nouveau campus à Dübendorf (ZH). D’ici mi-2024, deux nouveaux bâtiments, le premier multifonctionnel et le second de laboratoires, seront construits sur un ancien terrain agricole. Et comme de coutume, ce chantier mettra en pratique les dernières recherches locales en matière d’architecture et d’utilisation des matériaux.  

Le bâtiment de recherche, d’un volume de 40000 mᶟ, pourra abriter jusqu’à 60 laboratoires différents et des bureaux. D’un volume de 60000 mᶟ, le bâtiment multifonctionnel disposera de 1000 m² de surface de bureaux, ainsi que d’un restaurant avec loggia. L’Empa construira également un parking couvert de 260 places et un espace nécessaire à sa flotte de véhicules, à un atelier et une station de lavage.

campus empa 2

Quelle: SAM Architects/Filippo Bolognese Images

Vue en coupe, le futur bâtiment de laboratoires intégrera dans son volume plusieurs types d'activités.

Les deux nouvelles constructions et leur place centrale constitueront ainsi un vaste campus. Le terrain y sera généreusement végétalisé. Les piétons et les cyclistes pourront s’y déplacer en toute sécurité. Avec le premier bâtiment expérimental du NEST, l’Empa sera ainsi un lieu de rencontres et d’échange.

Pas de perte d’énergie
Cet agrandissement fournit encore l’occasion à l’Empa d’appliquer plusieurs de ses innovations dans les domaines de l’énergie et du bâtiment. Le terrain sera ainsi équipé de 144 sondes terrestres à haute ou basse température, pour assurer une alimentation énergétique locale et équilibrée en toute saison. En d’autres termes, le froid de l’hiver sera stocké dans le sol en été, et les chaleurs estivales pourront être utilisées pour le chauffage en saison froide. Et comme rien ne se perd, les toilettes du bâtiment de laboratoires récolteront urines et excréments pour en faire de l’engrais.

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.