14:02 PROJETS

Les dix éoliennes des Quatre-Bornes au bénéfice d’un sursis bernois

Teaserbild-Quelle: DR

Recalées en votation populaire en 2020 à Sonvilier (BE), les dix éoliennes prévues sur les territoires neuchâtelois et du Jura bernois pourraient bénéficier d’une nouvelle chance. Un comité d’initiative demande un second scrutin du côté bernois et la commune neuchâteloise de Val-de-Ruz n’a pas baissé les bras.

Quatre Bornes 1

Crédit image: DR

Le projet des Quatre Bornes est à cheval sur les cantons de Neuchâtel et de Berne. Seuls les électeurs de Sonvilier ont été pour le moment invités à s’exprimer dans les urnes à ce sujet.

Le parc éolien des Quatre-Bornes, entre le Val-de-Ruz (NE) et le Jura bernois, est un projet intercantonal: Il comprend sept éoliennes sur le territoire de la commune de Sonvilier et trois sur le territoire de la commune neuchâteloise de Val-de-Ruz. Les opposants au projet estiment que le parc régional, qui mise sur le tourisme doux et la biodiversité, ne peut pas supporter l’idée de défigurer ce paysage de moyenne montagne.  

Recevabilité attendue
Déjà par le non des électeurs de Sonvilier (BE) en 2020, un groupe d’habitants du village a lancé une initiative populaire. Avec un total de 201 signatures, le nombre de signatures requis de 81 a été largement dépassé. Toutefois, le canton de Berne doit encore confirmer la recevabilité juridique d'un nouveau scrutin, comme l'a expliqué devant les médias un porte-parole du comité d'initiative.  En septembre 2020, le projet avait échoué de très peu dans les urnes, cinq voix avaient alors fait la différence: les votants avaient rejeté le plan par 286 voix contre 281.

Le vent a tourné, selon les initiants
Le comité d'initiative affirme ne vouloir en aucun cas remettre en question le système démocratique avec cette deuxième votation : « Nous avons toutefois constaté que la population locale n'est pas restée sur ses positions de septembre 2020 », a déclaré l'une des initiatrices. Il y a aussi des citoyens qui, après coup, regrettent de ne pas avoir voté à l'époque, a-t-elle ajouté.

Du côté neuchâtelois, les éoliennes sont toujours d’actualité, en dépit d’une tempête d’oppositions à divers projets entre le Val-de-Ruz et le Val-de-Travers. La société Greenwatt, instigatrice des Quatre-Bornes, avait précisé immédiatement après le scrutin de Sonvilier que son projet tenait toujours la corde. Enfant du pays, l’ancien skieur Didier Cuche avait lui-même mené la fronde contre ce projet d’éoliennes, né de la volonté de deux agriculteurs de montagne d’assurer leur approvisionnement énergétique avec du renouvelable.

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.