10:04 PROJETS

Les privés seront seuls à financer la futur Cité de la musique de Genève

Teaserbild-Quelle: Cité de la musique

La construction de la Cité de la musique à Genève ne coûtera pas un sou à la collectivité. Malgré tout, les électeurs se prononceront en juin sur un projet de 300 millions de francs et destiné à regrouper la formation musicale supérieure et l’Orchestre de la Suisse romande sous le même toit.

C’est désormais une certitude. La construction de la Cité de la musique à Genève, ne coûtera pas un centime à la collectivité. La Fondation en charge du projet vient de le confirmer, alors que ses intentions sont confirmées par un référendum. Malgré tout, le peuple genevois votera le 13 juin pour avaliser ce regroupement dans le quartier des Nations de la Haute Ecole de Musique et de l’Orchestre de la Suisse romande.

Le projet prévoit une salle de spectacles de 1600 places, deux autres lieux de représentation musicale, des locaux pour les répétitions et les auditions, une cafétéria, un bar et une bibliothèque. Le bâtiment sera construit dans un parc paysager ouvert au public et entretenu par la Ville de Genève.

La Fondation entend ainsi favoriser la collaboration entre un ensemble philharmonique et une formation musicale supérieure. Elle veut ouvrir son futur lieu à toutes sortes de musiques et interagir entre les musiciens et leur public. Les frais de fonctionnement de la future Cité seront assurés conjointement par ses deux occupants principaux.

Dès lors que ce projet est financé par des fonds privés, pourquoi la population doit-elle voter ? Les opposants l’attaquent de toutes parts, au nom de la préservation du patrimoine, pour des motifs de maintien de 130 arbres qui seraient sacrifiés par le futur chantier, ou plus simplement pour le gigantisme d’un investissement estimé à 300 millions de francs. Le référendum lancé l’an dernier s’en prend donc à l’appui manifesté par les autorités de la Ville sous la forme d’un plan de quartier.

Projet encore à affiner
Le projet demande encore à être affiné. Les toits du futur bâtiment pourraient ainsi être végétalisés. Le terrain retenu appartient à l’ONU. Si le vote du 13 juin est favorable, le permis de construire pourra être accordé cette année encore et les travaux durer jusqu’en 2025.

La Fondation rappelle pour sa part avoir étudié 18 emplacements possibles en ville de Genève. Le site retenu dans le quartier des Nations est de loin le meilleur. Les auteurs du projet précisent encore que le Victoria Hall continuera de jouer un rôle de premier plan dans la scène musicale genevoise. Enfin, la maison de maître qui se trouve à l’endroit retenu pour la Cité de la musique ne présente aucune valeur patrimoniale particulière, souligne la Fondation.

Lire encore

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.