15:09 PROJETS

Neuchâtel créera un pôle de stockage pour ses musées

La Ville de Neuchâtel veut regrouper tout son patrimoine muséal dans un seul bâtiment dans le quartier de Serrières. Il faudra trois ans de travaux pour que les objets des collections de quatre musées soient entreposés et traités sur un seul site.

Les musées modernes le savent bien. Pouvoir conserver en toute sécurité la richesse de leurs collections est une préoccupation majeure. Le projet Jurassica de Porrentruy va y remédier avec la construction de nouveaux locaux. A Neuchâtel, les autorités de la Ville veulent aussi mettre fin à des décennies de bricolage qui mettent son patrimoine muséal, dont la valeur est estimée à 323 millions de francs.

Insectes et moisissures

Les insectes, les moisissures, la dépigmentation, les fissures guettent les collections des musées de la Ville de Neuchâtel. Les lieux de stockage manquent au point que les responsables de ces institutions doivent louer de locaux provisoires, sans garantie de scruté ni de conservation dans de bonnes conditions. La situation est critique. Les collections sont éparpillées dans plus de 14 endroits différents, au bénéfice de contrats de locations.

Après Suchard, le patrimoine

La Ville entend donc tout regrouper dans un futur pôle muséal de conservation. Elle cherche un endroit depuis 2004, et l’a trouvé à l’ouest de la zone urbaine, soit dans le quartier de Serrières. Le site est bien connu, puisque ’il a abrité pendant des décennies la fabrique de chocolat Suchard, si célèbre dans le monde entier. Le quartier est de plus au centre d’un vaste projet de reconversion des anciennes usines.

Température et humidité

C’est donc dans un bâtiment de Serrières, plus précisément à la rue de Tivoli, que la Ville veut implanter son pôle muséal. Il s’agit de créer des locaux adaptés à la conservation de chacun des objets des musées. En régulent notamment la température et l’humidité. Le bâtiment pressenti offre toutes les garanties nécessaires. Les musées d’art et d’histoire, d’ethnographie, d’histoire naturelle et le Jardin botanique sont concernés par ce projet.

Trois étages à transformer

Les espaces prévus à Tivoli se répartiront sur trois étages pour un surface de 5676m². Deux de ces trois niveaux, situés en sous-sol, vont consister une zone mutualisée de traitement et de stockage des objets. L’accès sera exclusif à chacun des musées concernés. Un sas camion et un monte-charge seront aussi uniquement accessibles aux instituions concernées. Le troisième niveau sera réservé à l’étude et au traitement sur site des objets muséaux. Les travaux de transformation du bâtiment seront terminés en 2023.

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.