08:01 PROJETS

L’expansion urbaine de Genève à nouveau combattue dans les urnes

Teaserbild-Quelle: Pixalab

Les électeurs genevois se prononceront à nouveau le 12 mars sur un projet immobilier. Le Plan localisé du quartier de La Bourgogne, dans la zone des Charmilles, prévoit la création de 480 logements et d’un vaste parc public dans une zone très urbanisée. Une fois de plus, la densification divise.

PLQ La Bourgogne Genève 1

Crédit image: Pixalab

Vu d’en haut, le futur quartier s'intègre bien dans le paysage urbain, selon ses partisans. Ses adversaires sont d'un avis opposé.

Les projets immobiliers fleurissent encore sur le territoire genevois, mais leur contestation suit le même mouvement. Le 12 mars prochain, les électeurs de la cité de Calvin devront se prononcer sur un nouveau Plan localisé de quartier (PLQ) prévu dans la zone des Charmilles. Avec pour enjeu la création de 480 logements supplémentaires dans plusieurs immeubles de six étages.

Le projet a été la cible d’un référendum en mai 2022, après une mise à l’enquête en novembre de l’année précédente et l’octroi d’un préavis favorable par le Conseil municipal en mars dernier. Plus d’une trentaine de séances publiques d’information ont concerné ce projet immobilier depuis 2015. Le site retenu ne présente pas de bâtiments nécessitant une mesure de conservation du patrimoine.

Les nombreuses discussions avec les riverains et diverses associations ont permis de faire évoluer ce nouveau quartier, dit de la Bourgogne, vers un grand îlot ouvert sur 1,5 ha de parc public. Les immeubles ne comporteraient « que » six étages alors que la zone peut accueillir des constructions jusqu’à neuf niveaux. Ils s’intégreront dans le voisinage, affirme la Ville de Genève. Sur une surface totale de 5200 m², leurs rez-de-chaussée pourront accueillir des activités diverses, favorisant la vie de quartier et pouvant créer à terme une centaine d’emplois. Le futur parc, composé d’une mosaïque de jardins, constituera en outre un poumon vert dans une zone déjà très urbanisée.

Qualité de vie en discussion
Les arguments des opposants au projet touchent la qualité de vie en ville. L’association de quartier qui pilote la contestation affirme en avoir assez de voir pousser des « monstruosités architecturales sous le prétexte que la ville doit se densifier ». Elle souhaite un urbanisme plus axé sur la qualité, à l’écoute des besoins de la population. Le débat se poursuivra jusqu’au scrutin.

Autres articles intéressants

Annonces

Dossiers

Bois

Bois

Le bois dans tous ses états

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.